Sénégal: Macky suspend «toutes les acquisitions», jusqu'à nouvel ordre

20 Février 2020

Le président Macky Sall «décrète» la suspension, à compter de ce jeudi 20 février 2020, et jusqu'à nouvel ordre, de toutes les acquisitions de véhicules de fonction et de service, au nom de l'Etat, des structures parapubliques et des sociétés nationales.

Il a pris cette décision hier, en Conseil des ministres. D'autres sujets liés au coronavirus, à la pêche et au front social agité, ont été évoqués lors de cette réunion hebdomadaire.

«Le Président de la République a, dès lors, décidé de suspendre, à compter de ce 20 février 2020, et jusqu'à nouvel ordre, toutes les acquisitions de véhicules de fonction et de service, au nom de l'Etat, des structures parapubliques et des sociétés nationales», lit-on dans le communiqué du Conseil des ministres d'hier, mercredi 19 février 2020.

En effet, abordant la transformation du système de gestion des véhicules administratifs, tout en soulignant «la spécificité de la réglementation de leur acquisition, utilisation et gestion», Maky Sall a toutefois relevé qu'il a été constaté le «manque de rigueur dans l'application intégrale de la réglementation entrainant des abus aux conséquences budgétaires et financières énormes pour l'Etat».

C'est pourquoi, il a demandé au ministre d'Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République, au ministre, Secrétaire général du Gouvernement et au ministre des Finances et du Budget, «de finaliser le recensement intégral de l'ensemble des véhicules administratifs, de réviser leur réglementation, de proposer un schéma de réforme des véhicules âgées de cinq (5) ans et plus et d'examiner, pour les ayants droit rigoureusement retenus, les modalités d'allocation d'une indemnité forfaitaire globale (IFG), intégrant l'amortissement du véhicule, le carburant, l'entretien et l'assurance».

Aussi a-t-il engagé le gouvernement, le ministre des Finances et du Budget, notamment, «à communiquer autour du processus en cours avant le déploiement du nouveau système de gestion des véhicules administratifs à partir du 1er avril 2020».

ASSURANCES SUR LE CORONAVIRUS

Auparavant, revenant sur la performance du système national de surveillance des épidémies, le président Sall a tenu à «rassurer nos compatriotes établis en Chine, et particulièrement à Wuhan, que toutes les dispositions sanitaires et sociales ont été prises par les services diplomatiques et consulaires sénégalais, en relation avec les autorités chinoises, pour un suivi permanent de leur situation».

Il a rappelé qu'au plan national, «des mesures appropriées sont mises en œuvre au niveau de toutes nos frontières, ainsi que dans les établissements sanitaires pour renforcer la prévention et la lutte contre les infections à Coronavirus».

En outre, il a invité le ministre de la Santé à mener des «actions de sensibilisation, de plaidoyer auprès des populations et de mobilisation de l'ensemble des acteurs de santé dans le déploiement du plan national de lutte contre le Coronavirus tout en insistant sur la tenue d'une réunion hebdomadaire du comité interministériel de suivi».

Il n'a pas manqué de saluer la tenue, le 14 février 2020 à Bamako, d'une réunion des ministres de la Santé de la CEDEAO sanctionnée par «d'importantes conclusions portant, d'une part, sur le renforcement de l'approche «One Health» et, d'autre part, la nécessité d'une collaboration des Etats avec le Gouvernement chinois pour le bien-être des concitoyens résidant en Chine».

NECESSITE DU RESPECT SCRUPULEUX DES ACCORDS DE PECHE SIGNES AVEC LES PAYS VOISINS

S'agissant du sous-secteur de la pêche et son importance dans la vie économique et sociale du Sénégal... , notamment pour les populations des localités côtières, le Chef de l'Etat a exhorté le gouvernement à «accorder une attention particulière à la situation des zones de pêche du pays qui doivent disposer de toutes les infrastructures et moyens logistiques nécessaires.»

Non sans insister sur «la nécessité du respect scrupuleux par les acteurs concernés des différents accords de pêche signés avec les pays voisins ainsi que des prescriptions et conventions de la Commission sous régionale des Pêches».

Tout en se félicitant des mesures prises par le président de la République de Mauritanie, Mohamed Ould Cheikh el Ghazouani, en faveur de nos pêcheurs, il a demandé au gouvernement «de renforcer la supervision de la pêche industrielle en haute mer ainsi que des entreprises de pêche installées au Sénégal».

Au titre de l'accélération des travaux de protection côtière durable à Saint-Louis, le Chef de l'Etat a insisté sur l'urgence de la «stabilisation de la brèche à Saint-Louis», demandant au ministre de l'Aménagement du Territoire «d'accélérer l'ensemble des projets en cours avec l'édification d'une digue de protection robuste, le long du littoral de Saint-Louis impacté».

Mieux, les ministres concernés par ce dossier sont invités «à organiser une visite in situ et à tenir, sans délai, une réunion interministérielle».

REVENDICATIONS DES TRAVAILLEURS DE LA JUSTICE ET SITUATION DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE

Au titre de la gestion et du suivi des affaires intérieures, il a appelé le ministre de la Justice et celui des Finances à procéder au règlement consensuel des revendications du syndicat des travailleurs de la Justice.

Il n'a pas occulté la situation sociale dans plusieurs entreprises du secteur privé et la finalisation du pacte de stabilité sociale et d'émergence économique.

A ce sujet, il a demandé au ministre du Travail, en collaboration avec les ministres concernés, «de faire le point exhaustif sur la situation des entreprises en difficulté et les stratégies mis en œuvre par le Gouvernement en vue de la préservation systématique des activités et des emplois».

De même, en perspective de la fête du travail qui sera célébrée le 1er mai, il a demandé au ministre du Travail «de lui faire parvenir le rapport sur l'état de prise en charge par le gouvernement des doléances des centrales syndicales», et de «préparer la signature du nouveau Pacte de Stabilité sociale et d'Emergence Economique (2020 - 2024)».

Evoquent le renforcement des systèmes d'approvisionnement en eau potable des zones périurbaines et rurales, il a engagé le ministre de l'Eau et de l'Assainissement à faire prendre toutes les dispositions urgentes pour l'approvisionnement en eau de ces zones et «de lui faire le point global sur l'accès à l'eau en milieu rural».

12 PROFESSEURS TITULAIRES NOMMES A LA FACULTE DE MEDECINE DE L'UCAD

Au titre des mesures individuelles, le président de la République a nommé 12 enseignants «dans les fonctions de professeurs titulaires à la Faculté de Médecine, de Pharmacie et d'Odontologie de l'Universite Cheikh Anta Diop de Dakar, à compter du 1er octobre 2018», conclut la source.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.