Sénégal: Fertilisation des sols pour une augmentation de la productivite agricole - Voilà le projet «Dundel Souf»

20 Février 2020

Le Centre international pour le développement des engrais (IFDC, en anglais) et l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) ont procédé hier, mercredi 19 février 2020, au lancement du projet «Feed the future Sénégal Dundel souf».

Cette cérémonie a été préside par le Secrétaire général du ministère de l'Agriculture et de L'Equipement rural, en présence des acteurs du secteur de l'agriculture.

Un nouveau projet visant à résoudre les défis liés à la fertilisation des sols, aux subventions et à la règlementation sur les engrais au Sénégal, entre en vigueur.

Le Centre international pour le développement des engrais (IFDC) et l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) ont organisé hier, mercredi 19 février 2020, un atelier de lancement du projet «Feed the future Sénégal Dundel souf».

Ce projet de fertilisation des sols pour une augmentation de la productivité agricole a été conçu depuis le l'année 2019.

Il interviendra dans les Zones agro-écologique (Zae) de la Vallée du Fleuve Sénégal, du bassin arachidier, des Niayes, de la Casamance et du Sénégal Oriental, a informé la coordinatrice du projet, docteur Mbène Faye.

Selon la coordinatrice, les grands axes de ce projet sont aux nombrer de trois. Il y a l'axe de la caractérisation des sols et la nouvelle formule de l'élaboration des engrais, la diffusion des technologies et en fin sur la diffusion des textes règlementaires qui sont élaborés par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). «Il dure trois ans, sur un financement de 8 million de dollars ; soit environ 4,8 milliards de FCFA», a fait savoir la coordinatrice du projet.

Présidant la cérémonie de lancement des activités du projet «Dundel souf», le Secrétaire général du ministère de l'Agriculture et de l'Equipement rural, Pape Malick Ndao, indiquera que ce projet participera au combat du ministère de l'Agriculture sur la meilleure fertilisation des terres et l'utilisation des engrais.

Le directeur de croissance de l'USAID au Sénégal, docteur David Yanggen, a confié que «les grands objectifs de ce projet sont la réduction de la pauvreté, de la faim et de la malnutrition.

L'agriculture est un point d'entrée pour lutter contre la pauvreté et la malnutrition parce que la grande majorité de la population est appliquée dans l'agriculture, et la majeure partie de la population démunie se trouve dans la zone rurale.

La fertilisation des sols est une manière d'augmenter la production agricole pour une abondance dans l'alimentation. Voilà les raisons qui nous ont poussé à financer ce projet ; nous avons un grand espoir dans ce projet», a expliqué le représentant de l'USAID.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.