Maroc: L'IMA organise un festival dédié à la danse contemporaine arabe avec la participation d'artistes marocains

L'Institut du monde arabe (IMA), organise, de mars à juin prochains, pour la troisième année consécutive, un Festival de la danse arabe, l'occasion de découvrir des artistes chorégraphes du monde arabe dont des Marocains. "Se réunir pour porter ensemble un visage singulier de l'actualité chorégraphique en lien avec le monde arabe de façon très ouverte: tel est l'enjeu de ce festival, fruit d'une programmation commune avec les théâtres partenaires", indique l'IMA.

Au programme de cet événement artistique, qui a pour but de faire découvrir au public parisien des artistes de différents pays venant du monde arabe, notamment du Maroc, d'Egypte et de Palestine, des spectacles dédiés à la danse contemporaine arabe, une plate-forme de workshops, une résidence chorégraphique, des projections cinématographiques et autres.

Le Maroc y sera représenté notamment par le chorégraphe Khalid Benghrib, l'un des précurseurs de la danse contemporaine au Royaume. En vue d'assurer une large diffusion de ce "Printemps de la danse arabe", qui se tiendra du 18 mars au 26 juin prochains, l'Institut du monde arabe s'est associé avec neuf scènes parisiennes.

Il s'agit notamment du Théâtre national de la danse, le Centquatre-Paris, l'Atelier de Paris-Centre de développement chorégraphique national, le Centre national de la danse, le Théâtre Jean-Vilar de Vitry, le Musée national de l'histoire de l'immigration, La Villette et les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, en plus de l'IMA.

Loin de la traditionnelle danse orientale, le Printemps de la danse arabe donne rendez-vous à toutes les formes de chorégraphies: du contemporain au "Krump", issu du hip-hop, ce panorama très large est à découvrir dans plusieurs salles parisiennes jusqu'au 28 juin 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.