Guinée: Fausse piste terroriste du gouverneur, des touristes empêchés d'entrer à Labé depuis 48 h

20 Février 2020

Quelques jours après que suite à un désengagement du gouverneur de région Madifing Diané, Labé ait vu 640 touristes venus au compte d'un rallye-touriste lui filer à la barbe, les choses peinent à se tasser et le gouverneur tente tout pour donner du crédit à sa thèse "terroriste", tes terroristes qui en réalité n'existent que dans sa tête pour le moment.

Depuis 48 heures, un autre groupe de touristes est bloqué à Pita désireux d'entrer à Labé en vain.

Des forces de sécurité postés en certains lieux leur ont bonnement refusé l'accès les obligeant à passer la nuit dans un hôtel de la ville.

Parmi eux Yves que nous avons joint au téléphone :

« ils ne veulent ps qu'on accède à Labé, ça s'est passé hier soir, donc on nous a ait faire demi-tour et ce matin on s'est encore présenté parce qu'on avait vu le maire (NDLR : de Pita) il nous avait dit qu'il n'y a plus de barge mais le barrage avait été remis. »

Déjà pour l'affaire de la saint valentin avec le rallye-touriste le directeur régional du tourisme, de l'hôtellerie et de l'artisanat lui-même avait essuyé les menaces du gouverneur car devant l'avortement de l'évènement, il a avait jugé nécessaire d'aller communier avec les touristes déçus tout de même vers Koundara, voilà ce qu'en dit le principal concerné Fodé Ismail Camara :

« Je suis allé jusqu'à Koundara pour réceptionner les touristes, c'est de là-bas même que le gouverneur m'a appelé, il m'a dit qu'il a appris qu'il y a un des touristes qui sont à la frontière et qu'ils veulent rentrer par Mali, il dit mais si un touriste franchi cette frontière pour venir à Mali Yembering qu'il va m'arrêter... »

Labé est une devenu une sorte de mouton noire qui semble être pris en cible depuis les sommets de l'état qui a interdit au département du tourisme de prendre en charge un touriste qui viendrait dans la zone.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.