Cameroun: Pathologies visuelles - Le BIR en guerre contre la cataracte

Une campagne nationale chirurgie lancée lundi dernier par le Bataillon d'intervention rapide à Waza.

Quitter de l'obscurité pour la lumière en retrouvant la vue et contribuer efficacement au développement local. Voilà résumé en quelques mots l'objectif de la campagne baptisée « BIR against blindness », lancée lundi dernier par le Bataillon d'intervention rapide (BIR) à Waza, dans le Logone et Chari, région de l'Extrême-Nord. Elle consiste surtout à opérer des victimes de la cataracte. Cette campagne, qui a connu une forte mobilisation des populations locales, vise à résoudre plus d'un problème de société, de l'avis Patrice Joel Nariki, sous-préfet de Waza.

En fait, non seulement il est question de soulager les souffrances de ces populations autrefois victimes des exactions de Boko Haram, mais aussi de les rassurer de la présence effective de l'administration auprès d'eux afin de les encourager à contribuer au développement local, en collaborant avec les autorités et l'armée qui ne ménagent aucun effort pour éradiquer complètement l'insécurité. Pour les initiateurs de cette campagne, « l'objectif est de montrer qu'on ne peut pas lutter contre l'insécurité seulement avec les armes.

Mais aussi avec les actions concrètes de développement comme une telle campagne qui permettra à ceux qui ont perdu la vue de la retrouver », souligne le médecin, Lieutenant-colonel Hassan. Il est réconforté dans cette posture par le Colonel Ndongo, commandant de l'Opération Alpha à l'Extrême-Nord, qui a déclaré à cet effet que « quand on a la population avec soi, on a plus besoin des armes pour combattre l'ennemi ». Adoum Abba, 70 ans, aveugle depuis deux ans a retrouvé la vue. Pour lui, c'est une chance qu'il n'espérait plus.

« Aujourd'hui, je vous vois. Je vois les arbres autour de moi. Je revois la lumière du jour, quoi de plus beau que ça ? », demande-t-il avec plein d'émotion. Comme lui, ce sont près de 150 patients qui ont été reçus et 120 opérés de la cataracte. Aux autres qui souffrent de pathologies visuelles telles que le glaucome, la conjonctivite allergique, le trachome et l'amétropie, des médicaments leur ont été distribués pour soulager leurs souffrances. La campagne compte s'étendre sur tout le territoire national avec pour priorité les zones d'insécurité, en ciblant surtout les communautés démunies.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.