Algérie: Belhimer - Le projet de loi sur la publicité prêt avant la fin 2020

Alger — Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, a affirmé jeudi à Alger que le projet de loi sur la publicité "sera prêt avant la fin 2020", s'engageant à "assainir" le secteur de la presse des "forces extra-professionnelles".

Répondant aux préoccupations des intervenants à l'atelier sur la presse électronique, le ministre a souligné que la publicité se dotera "d'une législation spéciale avant la fin 2020" laquelle tiendra compte de plusieurs questions, dont celle relative au monopole dans la distribution de la publicité, les spécificités de la société algérienne et des questions d'ordre économique.

A cette occasion, le ministre a réitéré l'importance de créer "un dispositif de régulation propre à la pratique journalistique", dont la mission consistera à veiller au suivi de l'opération de tirage et de la publicité pour garantir l'équité dans la distribution, en œuvrant à asseoir des mesures de médiation et d'arbitrage pour le règlement des conflits inhérents à la pratique de la profession au lieu de recourir à la justice.

Présidant l'ouverture de l'atelier, M. Belhimer a indiqué que la presse électronique en Algérie "est un domaine naissant qui a besoin d'accompagnement et d'un développement sécurisé et organisé lui permettant de consolider les acquis en la matière et de moderniser en permanence l'innovation dans le domaine de la communication, un secteur stratégique, régalien, vital et dont la mission sensible consiste en la production d'un contenu algérien présent en force dans le réseau".

Dans ce cadre, le ministre a appelé les enseignants-chercheurs et les professionnels du secteur, à enrichir la feuille de route du ministère de la Communication, pour avoir un "appui organisationnel et réglementer la presse électronique dans le cadre d'un nouveau mode de traitement impliquant les compétences existantes dans la prise de toute décision".

Rappelant que le nombre de sites électroniques d'information s'élevait à 150, dont 84 déclarés auprès du ministère, le ministre a précisé que ce type de presse active dans un vide juridique, ce qui a créé une situation caractérisée de déséquilibre, a-t-il déploré.De son côté, le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar s'est engagé, dans son allocution, à œuvrer à l'accompagnement de la corporation de la presse, en garantissant une infrastructure de base à même de répondre aux aspirations des jeunes, ajoutant que les medias électroniques "qui sont totalement différents des presses écrite et audiovisuelle, nécessitent des bases juridiques adaptées à leurs spécificités".Il a exprimé par ailleurs la disponibilité de son ministère a présenter des offres pour héberger des sites d'informations et organiser des cycles de formation au profit des personnes intéressées par les nouvelles techniques de l'information.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.