Lesotho: Le Premier ministre va être inculpé pour le meurtre de son ex-épouse

Thomas Thabane

Le Premier ministre Thomas Thabane comparaît vendredi 21 février devant la justice. Et d'après la police, son sort est déjà fixé : il va être officiellement inculpé pour le meurtre de sa précédente épouse. Cela faisait deux ans que l'enquête piétinait.

Lipolelo Thabane, 58 ans, est assassinée le 14 juin 2017 alors qu'elle rentre chez elle, en voiture, à Maseru, la capitale. Deux jours plus tard, son mari, Thomas Thabane devient officiellement Premier ministre du Lesotho. Il apparaît alors accompagné d'une certaine Maesaiah, qui deviendra plus tard sa deuxième épouse.

Pendant deux ans, l'enquête sur le meurtre de Lipolelo Thabane piétine. Et puis, coup de théâtre : début février 2020, la nouvelle épouse du Premier ministre est officiellement inculpée pour le meurtre de sa rivale. Au tour désormais de Thomas Thabane.

À 80 ans, le chef du gouvernement va être officiellement inculpé du meurtre de sa première épouse. « C'est ce qui a été convenu avec son avocat », précise le numéro 2 de la police à l'AFP. « Cela ne signifie pas qu'il était présent sur les lieux du crime, poursuit-il, mais qu'il a agi de concert avec le ou les meurtriers ».

C'est dans ce contexte que le Premier ministre a annoncé jeudi qu'il quitterait ses fonctions d'ici à fin juillet. Son parti, l'ABC (All Basotho Convention), fatigué par cette affaire, avait d'ailleurs frappé du poing sur la table en début de semaine, en lui donnant jusqu'au 20 février pour démissionner. Un ultimatum qu'il n'a donc pas respecté.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.