Angola: L'ANPG et le consortium du bloc 14 conviennent d'augmenter la production

Luanda — L'Agence nationale du pétrole, du gaz et des biocarburants (ANPG) et le groupe de contractants du bloc 14 ont signé jeudi, à Luanda, un protocole d'accord pour la redéfinition de la zone de développement de ce bloc et un addendum au plan de développement, pour augmenter la production de pétrole.

La signature de ce mémorandum permettra une augmentation de la valeur actuelle nette de l'Etat d'environ 400 millions de dollars.

Sur la base de l'accord, il y aura un investissement supplémentaire dans le bloc de 600 millions de dollars, une augmentation de la production de l'ordre de 51 millions de barils d'ici 2028, avec un impact positif sur l'économie angolaise.

La licence d'exploitation de ce bloc, d'une production actuelle de 55 000 barils / jour, a été attribuée en 1995 et est entrée en activité commerciale en décembre 1999.

S'adressant à la presse, après la signature de l'accord, le président du Conseil d'administration de l'Agence nationale du pétrole, du gaz et des biocarburants, Paulino Jerónimo, a souligné que l'accord permettait la garantie de fondement des installations existantes dans la nouvelle zone de développement.

Le mémorandum a été signé entre l'Agence nationale du pétrole, du gaz et des biocarburants et le groupe d'entrepreneurs (investisseurs) constitués par la Chevron (Opérateur du bloc 31%), Total (20%, ENI (20%), Sonangol Pesquisa & Produção (20%) et Galp (9%).

Avec ce mémorandum, les trois zones de développement seront dans une seule zone, permettant le forage de puits de recherche et de développement, en tenant compte du fait que la redéfinition est faite dans le but d'inclure les zones de Kuito, Benguela, Belize et Lobito dans la zone de développement de Tombwe - Lândana, en la transformant en une seule zone d'opération.

Le bloc a une production quotidienne de 55 000 barils / jour.

Selon Paulino Jerónimo, cet accord fait partie de la stratégie de l'Exécutif qui vise à atténuer la forte baisse de la production pétrolière, ainsi que la création d'emplois supplémentaires.

Il est prévu d'augmenter le pétrole brut pour le recouvrement des coûts de la nouvelle zone à 65% à compter du 1er avril 2020, ainsi que d'ajuster le partage du pétrole brut à 80/20 en faveur du concessionnaire national, de forer un puits de recherche et six postes de développement.

Il a dit que le pétrole brut augmenterait pour recouvrer les coûts de 72,5% après le forage des puits, le partage du pétrole brut atteignant 90/10 en faveur du concessionnaire national.

Pour sa part, le ministre des Ressources minérales et pétrolières, Diamantino Azevedo, considère la signature du mémorandum comme un instrument important pour la stabilisation de la production pétrolière et aussi pour l'augmentation des nouveaux emplois dans le pays.

"Cet accord a la continuité de la production dans ce bloc, raison pour laquelle nous marquons des pas importants vers la production pétrolière du pays", a-t-il renforcé.

A son tour, le directeur général de la Chevron en Angola, Derek Magness, estime qu'il est important de signer le mémorandum pour la revitalisation de l'exploration et de la production pétrolières dans le bloc 14.

«Nous avons pu signer un accord de redéfinition que nous avons négocié avec le Gouvernement depuis plus d'un an. Cela nous permet d'élargir notre champ d'opération et de développer de nouvelles ressources », a-t-il ajouté.

Il a souligné qu'avec la politique d'ouverture et d'opportunités du gouvernement, ce serait un bon pas vers l'amélioration de la collaboration de la Chevron.

Avec la signature de ces accords, les parties s'engagent à travailler ensemble pour accélérer le développement de nouvelles ressources, en vue d'augmenter la production journalière de baril dans le pays, estimée à 1,4 million de barils / jour.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.