Ile Maurice: Développement - Le recyclage comme nouveau pilier économique ?

20 Février 2020

La création d'un parc éco- industriel visant à développer l'industrie du recyclage à Maurice est envisagée par le gouvernement. Le ministre du Développement industriel, des PME et des Coopératives, Sunil Bholah, l'a annoncée il y a peu au Parlement.

Comment devrait fonctionner le parc éco-industriel ? Déjà, le gouvernement a l'intention d'encourager des entreprises à s'engager dans le recyclage. «Le parc permettrait le recyclage de déchets métalliques, électronique ou encore des matériaux de construction», a indiqué le ministre du Développements industriel, des PME et des coopératives, Sunil Bholah. D'ajouter qu'une fois transformés, de nouveaux produits à valeur ajoutée pourraient être créés.

Pour le gouvernement, ce projet permettrait également de développer un nouveau marché et promouvoir l'exportation. Le parc éco-industriel fait partie des initiatives de l'United Nations Industrial Development Organisation (UNIDO). Parmi les avantages cités par l'UNIDO, ce type de parc favoriserait l'efficacité des ressources et les pratiques de l'économie circulaire, contribuant également à apporter une aide significative aux villes durables.

Qu'en pense le secteur privé ? Nous avons posé la question à Mickaël Apaya, Head of Sustainability & Inclusive Growth chez Bu-siness Mauritius. «Effectivement, le recyclage peut devenir un secteur avantageux. En premier lieu, il serait possible de créer plus d'emplois localement. Ce projet s'aligne avec le National Business Road Map qui a été finalisé en septembre dernier», fait-il ressortir. De poursuivre que pour réussir, il est important de mobiliser les petites et moyennes entreprises (PME) et surtout aller de l'avant avec une National Waste Management Strategy.

Collecte de déchets

Mais avant tout, Mickaël Apaya souligne qu'il faut faire face à un défi de taille : celui de la collecte de déchets. Une fois un système bien rodé instauré, les opérateurs économiques pourront à ce moment investir dans des zones industrielles pour la transformation de ces déchets, dit-il.

«Pour réussir dans le recyclage, il faut du volume. Les PME pourront investir dans ce secteur. Car déjà, beaucoup de petites structures ou des organisations non gouvernementales travaillent dans le recyclage. Elles font ce qu'elles peuvent à petite échelle. Il faut donc créer tout un écosystème autour de cette initiative pour les rendre plus solides», avance-t-il.

Parallèlement, deux études sont en cours au niveau de Business Mauritius. La première a été lancée en février sur la structuration de la gestion des déchets. Les résultats seront disponibles d'ici fin avril. Le deuxième projet se fait en coopération avec Régions Réunion et est financé par l'Union européenne. Il sera complété en mars.

Dans la même veine et prônant le développement durable, des entreprises se sont engagées dans la production de produits réutilisables. La société Carélo Crafts en fait partie. Elle fabrique des serviettes hygiéniques réutilisables et lavables en coton ou encore des lingettes pour bébés, se-lon le même principe.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.