Ethiopie: D'Éthiopie à la Martinique, aux origines du café avec Raphaël Confiant

Dans le nouveau roman du Martiniquais Raphaël Confiant, l'intrigue évolue autour de la grande histoire du commerce du sucre et du café, des denrées qui se rivalisèrent un temps pour dominer l'économie des Antilles esclavagistes. Sur fond de la créolité naissante.

C'est à un long voyage auquel le nouveau roman du Martiniquais Raphaël Confiant nous invite. Grand café Martinique est une invitation au voyage, à double titre.

Tout d'abord, ce roman nous entraîne sur les pas d'un jeune aristocrate déclassé du début du XVIIIe siècle, à l'époque de Louis XV. Originaire de la Normandie, le jeune Gabriel-Mathieu d'Erchigny de Clieu rêve d'Amérique et son rêve devient réalité lorsqu'à quinze ans, après avoir obtenu ses galons d'enseigne de vaisseau, il débarque à la Martinique. Le jeune homme va y prospérer en créant une plantation de canne à sucre, avant de se lancer dans la culture du café. L'histoire mondiale du café à travers les siècles, son enracinement sur le continent américain en passant par la Martinique est le thème du deuxième voyage que nous propose Raphaël Confiant. Avec pour toile de fond la colonisation des Antilles et la naissance de ce monde créole, dont le romancier martiniquais retrace les tenants et les aboutissants depuis ses premiers romans.

« Comédie créole »

Avec une soixantaine d'ouvrages publiés, dont des romans, des essais et de la poésie en français et en créole, Rapahaël Confiant est l'un des écrivains les plus prolifiques des Antilles. On l'a comparé à Balzac, car tout comme l'auteur de la Comédie humaine, l'auteur s'est donné pour mission de raconter la « comédie créole ».

« Le monde entier se créolise », aime répéter le romancier. « Ce qui s'est passé aux Antilles préfigure la créolisation à l'œuvre aujourd'hui à l'échelle de la planète. Il y a quelque chose d'exemplaire dans l'expérience des Caribéens qui ont inventé de toutes pièces une identité et une culture originales. Depuis plus de 30 ans, à travers mes romans, j'essaie de montrer la force et la beauté de cette créolité avant la lettre des lettres antillaises. Aussi, mon ambition la plus chère serait-elle de voir un jour mes ouvrages réunis sous le titre de « comédie créole ».

C'est dans cet esprit que s'inscrit le nouveau roman de Confiant. Son histoire est basée sur des faits historiques. En effet, le protagoniste Erchigny de Clieu a bel et bien existé, tout comme Pierre Belain d'Esnambuc, le gentilhomme normand qui prit possession de l'île de la Martinique au nom de la France le 15 septembre de l'an de grâce 1635.

Épopée du café

Or Grand café Martinique n'est pas une simple histoire de domination et de colonisation. Raphaël Confiant a corsé le récit de l'évolution coloniale de l'île en l'associant à l'épopée du café. Pour la plupart des gens, les Antilles sont des « îles à sucre », mais en plongeant dans les livres d'histoire, l'écrivain s'est rendu compte que pendant une bonne moitié du XVIIIe siècle et une partie du XIXe, la culture du café a rivalisé à la Martinique avec celle du sucre de canne. Cette culture fut abandonnée lorsque les plantations de café furent ravagées par une maladie, mais entre-temps le caféier avait été planté en Guadeloupe, puis à Saint-Domingue avant d'être cultivé à travers tout le continent américain.

Mais force est de constater que sans Gabriel de Clieu qui a introduit le café dans le continent américain, ce breuvage aux vertus « magiques » n'aurait sans doute pas été connu dans le Nouveau monde. Ce sont les péripéties de la traversée d'Europe-Antilles du Français que raconte le romancier martiniquais, tout en remontant parallèlement aux origines du café qui se partagent entre histoire et légende.

La légende veut que les vertus du café aient été découvertes en Éthiopie, sur les hauts plateaux de la région de Kaffa, d'où le nom de « café ». Tout commence avec un berger regardant ses chèvres danser, après avoir mangé les baies d'un arbre inconnu jusque-là. C'est le début d'une aventure qui fera connaître le café dans le monde entier.

Entre histoire et fiction

Si l'histoire du café raconté par Raphaël Confiant tient les lecteurs en haleine, c'est parce que l'histoire se mêle, dans les pages de ce roman, à la fiction et la poésie. Le café qui avait essaimé à travers tout l'Orient avant d'arriver en Europe était une denrée rare et précieuse. Quelques plants étaient conservés sous étroite surveillance dans le Jardin Royal des Plantes à Paris. Confiant imagine que son protagoniste séduit la nièce du médecin personnel de Louis XV qui, par amour pour lui, dérobera deux précieux plants de caféiers.

On connaît la suite. Pas vraiment, car si l'histoire officielle a retenu le nom de Gabriel Erchigny de Clieu, ses pages ne racontent pas le labeur des esclaves noirs du gentilhomme : c'est eux qui ont mis le caféier en terre dans la paroisse du Prêcheur, sur les contreforts de la montagne Pelée, d'où le café va essaimer dans tout le continent américain. Le roman Grand Café Martinique s'inscrit dans le projet poétique d'Aimé Césaire qui veut donner la voix à ceux qui n'ont pas de voix.

« Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir... », écrivait le barde de la Martinique. Raphaël Confiant a fait siennes ses paroles aussi belles qu'engagées pour raconter la naissance de la communauté créole de la Martinique contemporaine de l'introduction du café sur l'île et les turbulences qui l'ont accompagnée..

Grand café Martinique, par Raphaël Confiant. Éditions Mercure de France, 307 pages, 22 euros.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.