Afrique: Kablan Duncan - « Le tourisme est devenu une composante essentielle de l'économie mondiale »

21 Février 2020

La Côte d'Ivoire abrite le 1er forum mondial de l'Organisation Mondiale du Tourisme (Omt) sur l'investissement touristique en Afrique, du 20 au 22 février en présence du Vice-président, Daniel Kablan Duncan et du secrétaire général de l'Omt, Zurab Pololikashvili.

Le Vice-président de la Côte d'Ivoire, se réjouissant du choix porté sur son pays, a, à l'ouverture du Forum mondial, énuméré les facteurs qui ont milité en faveur du choix de son pays: la construction d'infrastructures, l'accès aux sites, hôtels, les investissements attractifs, l'accompagnement et la promotion des PMI et PME et l'amélioration de la sécurité.

Il a ajouté que depuis plusieurs années, l'industrie du tourisme égale voire surclasse les industries pétrolières, agro-alimentaires, automobile et de l'armement en termes de volume d'affaires. « Le tourisme est devenu un acteur majeur du commerce international et une source de revenus incontournable de nombreux pays en développement.

Sous l'effet de sa très forte expansion, il est devenu une composante essentielle de l'économie mondiale tant par son chiffre d'affaires que par les emplois engendrés ».

C'est pourquoi, selon lui, l'Etat ivoirien ambitionne à travers sa stratégie dénommée : «Sublime Côte d'Ivoire », de faire figurer le pays parmi les Etats africains les plus attractifs à l'horizon 2025, en le positionnant comme 3ème pôle de développement économique.

Après l'adoption de cette stratégie, à l'en croire, ce sont, à peine 2 années, plus de 7.000 milliards de francs CFA de promesses d'investissement qui ont été mobilisés aux tables rondes de Dubaï et de Hambourg.

Cependant, il a énuméré les défis à relever pour garantir le développement de l'industrie touristique: l'enjeu sécuritaire, qui est fondamental pour le touriste ; la disponibilité des infrastructures de connectivités et de qualité ; l'insuffisance de personnes qualifiées, formées selon les standards internationaux ; et la diversification de l'offre touristique (tourisme durable).

L'Afrique n'est pas bien représentée dans le monde

Pour sa part, le secrétaire général de l'Omt a loué « la stratégie ivoirienne qui est un bon exemple pour les autres pays africains », avant de saluer la présence de plusieurs ministres africains à ce forum.

L'Afrique, explique-t-il, dispose de potentialités touristiques pour les exporter dans le monde et rendre plus visible le secteur touristique. « Je me sens très mal à l'aise de voir que l'Afrique n'est pas bien représentée dans le monde ».

Puis de rassurer que son organisation est prête à apporter son appui aux pays africains, notamment la Côte d'Ivoire, pour impulser ce secteur et créer des emplois en vue de changer la vie de nombreuses familles. Il considère que l'investissement et la formation sont importants pour l'émergence de l'industrie touristique.

Réduire la fracture entre l'Afrique et les pays de l'OCDE et de l'Asie

Le ministre du Tourisme et des Loisirs de Côte d'Ivoire, Siandou Fofana, a, quant à lui, indiqué que ce forum est une plate-forme d'échanges.

Elle vise à « réduire la fracture entre l'Afrique et les pays de l'OCDE (L'Organisation de coopération et de développement économiques) et d'Asie ». Sur la question des performances, il a souligné que la Côte d'Ivoire occupe, en Afrique, la 2e place en tourisme d'affaires, après le Nigéria et le 10e rang en tourisme de loisirs.

Afin de contribuer à l'essor de ce secteur et de faire de lui un pilier de l'économie africaine, il sollicite l'appui des instances gouvernementales au plus haut niveau et plaide pour que les pays africains mutualisent leurs efforts de développement.

Il a aussi révélé que l'Europe, première destination touristique compte 51% des arrivées internationales dans le monde, suivie de l'Asie-Pacifique, 24 % et des Amériques 16 %.

S'appuyant sur les statistiques de l'Omt, l'Afrique ne compte que 5 % (soit 63 millions de touristes) et le Moyen-Orient, 4 % pour des recettes se chiffrant à 31 milliards de dollars US et restent faibles par rapport à celles de l'Europe, de l'Asie-Pacifique et des Amériques. Néanmoins, il juge les résultats encourageants car l'Afrique affiche le taux de croissance le plus élevé qui est de 8,6%, supérieur à la moyenne mondiale (7%).

Le Vice-président de la Commission africaine (Caf) de Omt, Abdoul Karim Sango, par ailleurs ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme du Burkina Faso, s'est réjoui de la tenue de ce 1er forum africain sur l'investissement.

En effet, l'industrie touristique africaine interpelle les acteurs sur les stratégies à mettre en œuvre et les efforts à déployer afin que le continent puisse tirer le meilleur parti de cette industrie en pleine expansion.

« L'Afrique a enregistré en 2017, 67 millions de visiteurs internationaux (soit 4,8% des arrivées touristiques mondiales) et recueilli 34,8 milliards de dollars US (soit 2,9 % des recettes touristiques mondiales) », a-t-il justifié.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.