Madagascar: Ankadifotsy - Un père de famille incarcéré pour avoir violé sa propre fille

Déféré au parquet hier, un homme de 37 ans a été placé sous mandat de dépôt à Antanimora. Il est poursuivi pour avoir violé sa propre fille. Il est triste d'apprendre que la victime est tombée enceinte de ses oeuvres.

Selon l'information émanant de la police, cet acte remonte à 2019 alors que la fille n'avait que 15 ans. Ayant découvert le fait, sa tante est venue à la Police des mœurs et de la protection des mineurs à Anosy (PMPM) pour dénoncer cet homme en mai 2019. Menacée par le suspect, elle a dû abandonner les poursuites en laissant sa plainte sans suite. En effet, cette affaire n'était mis au grand jour que lorsque la victime a mis au monde son bébé.

Après son accouchement, elle est allée porter plainte à la police. Ayant reçu sa déposition, la police est partie à la recherche du suspect. Il a été appréhendé à Ankadifotsy. Ce n'est pas la première fois qu'on entend parler d'un père de famille commettre un tel crime. Matière à réflexion : comment et pourquoi la société malgache est-elle tombée dans cet état de déperdition ? Un fait qui met en péril la valeur morale nationale. C'est pourquoi, il est temps de réfléchir sur le système éducatif de ce pays. La répression n'est plus une solution pour un tel acte.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.