Afrique: Daniel Kablan Duncan - « Le tourisme en Afrique possède, un énorme potentiel de transformation, de création d'emplois durables »

20 Février 2020
document

C'est pour moi un insigne honneur et un grand plaisir de présider, au nom du Président de la République, S.E.M Alassane Ouattara, cette belle cérémonie marquant la première édition du Forum Mondial de l'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) sur l'investissement touristique en Afrique.

Je voudrais tout dabord souhaiter le traditionnel « AKWABA », c'est-à-dire la cordiale bienvenue, à Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire, à toutes les délégations officielles des pays frères et amis venues participer à cet important évènement dédié au développement de l'économie touristique sur notre continent.

Je voudrais également souhaiter la bienvenue aux représentants des entités et animateurs de l'écosystème de l’industrie touristique, à savoir : les fonds d’investissements souverains ou privés, les organismes publics, les cabinets de conseils et d'ingénierie, les constructeurs immobiliers, les groupes hôteliers, les professionnels du voyage et les compagnies aériennes, les tour-operators, etc.).

Je tiens tout particulièrement à saluer la présence très distinguée de Monsieur Zurab Pololikashvili, Secrétaire Général de l'OMT, qui a bien voulu effectuer le déplacement d'Abidjan pour rehausser de sa présence, cette importante rencontre.

Merci à vous-même Monsieur le Secrétaire Général et à votre Organisation pour le choix de la Côte dIvoire pour abriter la grande première de ce Forum lors de la 23ème Session de l'Assemblée Générale de l'OMT tenue à Saint Petersburg, en Russie, en septembre 2019.

Je voudrais également, saluer la participation nombreuse et distinguée des membres du Gouvernement ivoirien qui, par leur présence aux côtés du Ministre du Tourisme et des Loisirs, Monsieur SIANDOU Fofana, traduisent notamment la synergie de l’action gouvernementale, mais aussi le grand intérêt que le Gouvernement ivoirien accorde à cet important secteur de l'économie nationale.

Excellences, Mesdames et Messieurs ;

Distingués invités,

Le tourisme est aujourd’hui l'une des premières industries de services au monde et un puissant générateur de richesses et d’emplois. C’est un secteur qui na cessé de croître et de se diversifier. Il est devenu, dans le monde, lun des secteurs économiques les plus dynamiques.

Ainsi, selon le rapport « Faits saillants du tourisme international » 2019 de lOMT, le chiffre de 1,4 milliard d’arrivées de touristes internationaux a été enregistré en 2018 pour un total de recettes (y compris le transport de passagers) de 1 700 milliards de dollars US.

Le taux de croissance des arrivées (+5%) et des recettes du tourisme international (+4%) reste soutenu depuis bientôt une décennie, et supérieur à celui de l'économie mondiale.

Par ailleurs, l'accroissement du revenu touristique profite aussi bien aux économies émergentes qu'aux pays développés. Pour la septième année consécutive, les exportations touristiques ont augmenté plus vite que les exportations de marchandises, réduisant les déficits de la balance des paiements de nombreux pays.

Ces résultats globaux tiennent compte des performances prometteuses, mais encore faibles de lAfrique qui réalise une croissance de 7% des arrivées en 2018 tout comme en 2017, un taux supérieur à celui de lAmérique (+2%) et de l'Europe (+5%).

Le continent africain a en effet capté 38 milliards de dollars US, générés par les 67 millions de touristes internationaux quil a attirés en 2018. La croissance africaine a été portée par les destinations de lAfrique du Nord, notamment la Tunisie, ainsi que le Maroc.

En Afrique subsaharienne, les destinations insulaires de La Réunion, de Cabo Verde, des Comores, de Maurice et des Seychelles restent très attractives. Il en est de même pour l'Afrique du Sud, l'Egypte, le Kenya, le Togo, l'Ouganda, la Côte d'Ivoire et le Zimbabwe qui ont enregistré des résultats positifs grâce à l'amélioration de la sécurité et de la connectivité aérienne.

Il convient de souligner l'essor du tourisme interafricain. En effet, 2 touristes sur 3 ayant visité l'Afrique subsaharienne en 2016 étaient originaires du continent, où vivent plus 1,2 milliard d'habitants, avec une projection de 2,5 milliards d'habitants en 2050.

Excellences, Mesdames et Messieurs ;

Honorables invités,

Il convient de relever, malgré ces évolutions encourageantes, que léconomie touristique en Afrique représente encore une faible part du tourisme mondial, avec seulement 5% des flux de voyageurs internationaux et 3% des recettes du tourisme international.

Cependant, avec une diversité exceptionnelle de paysages, de faune, de flore et de cultures, le tourisme en Afrique possède, un énorme potentiel de transformation, de création demplois durables et de croissance inclusive.

Pour tirer pleinement avantages des opportunités touristiques quelle offre, l'Afrique doit faire face à des défis dont les plus importants nous semblent être les suivants :

l'enjeu sécuritaire, fondamental pour le tourisme, et auquel est confrontée une partie du continent et qui ne permet pas de profiter pleinement de lensemble des offres de services touristiques disponibles dans la zone du Sahel tels que le rallye Paris-Dakar qui est délocalisé, la ville de Tombouctou qui ne voit presque plus de touristes, etc.

la disponibilité dinfrastructures de connectivité de qualité (aéroports, routes, autoroutes et TIC) car la numérisation, l'innovation, l'accessibilité accrue et les changements sociétaux continuent de façonner le secteur du tourisme ;

l'insuffisance de personnel qualifié, formé selon les exigences des standards internationaux dans tous les segments de lactivité touristique, y compris les activités touristiques novatrices ;

la diversification de l'offre touristique, notamment le tourisme écologique ou écotourisme, le tourisme solidaire chez lhabitant, en tenant compte de la demande grandissante en matière de tourisme durable.

Excellences, Mesdames et Messieurs ;

Honorables invités,

(Comme vous le savez) En Côte d'Ivoire, la mise en uvre des Plans Nationaux de Développement (PND) 2012-2015 et 2016-2020, couplée avec de nombreuses et profondes réformes structurelles et sectorielles, a contribué au maintien d'un niveau de croissance élevé. En effet, depuis 2012, l'économie ivoirienne a progressé à un rythme moyen de 8 % par an, ce qui en fait l'une des économies les plus dynamiques du monde. Tous les indicateurs macro-économiques (déficit budgétaire, inflation, dette publique, taux dinvestissement) sont au Vert au regard des normes communautaires.

Cette vitalité de l'économie est portée essentiellement par le secteur privé qui participe à cette croissance économique forte et soutenue. Le secteur privé, y compris le secteur du tourisme, y bénéficie d'une économie très attractive, avec un climat des affaires en amélioration continue. En effet, la Côte d'Ivoire a été classée à trois reprises dans le TOP 10 mondial des meilleurs pays réformateurs par le rapport Doing Business 2014, 2015 et 2019 du Groupe de la Banque Mondiale.

Au niveau du secteur touristique, la Côte d'Ivoire est classée, en Afrique, à la 10ème place en termes du tourisme de loisirs et à la 2ème place au niveau du tourisme d'affaires, devant le Maroc et derrière le Nigéria. En termes de flux internationaux, la Côte d'Ivoire se classe au 2ème rang en Afrique de l'Ouest après le Nigéria, avec plus de 2, 070 millions de voyageurs en 2018 auxquels sajoutent environ 2, 011 millions de touristes internes.

Ainsi, grâce aux efforts du Gouvernement et à l'engagement des acteurs du tourisme, la contribution du tourisme ivoirien dans le Produit Intérieur Brut (PIB) a progressé de 1,8 % en 2011 à 5 % en 2015, avec une projection de 8% en 2025. Ce secteur a donc réalisé un bond spectaculaire au cours des dernières années.

En effet, la Côte d'Ivoire dispose dun potentiel touristique qualifié par certains experts de «scandale touristique». Elle regorge d'opportunités touristiques permettant lexpression de la diversité des formes de tourisme recensées par l'OMT. Je voudrais notamment citer :

le tourisme balnéaire installé le long de notre littoral marin et lacustre qui offre souvent, sur près de 600 kilomètres, un espace de rêve ;

le tourisme de Congrès et d'Affaires qui connait un regain dactivités avec de nombreux réceptifs hôteliers répondant de plus en plus aux normes et standards nationaux et internationaux ;

le tourisme médical avec l'ambition de la Côte d'Ivoire de devenir un Hub médical et pharmaceutique sous régional ;

le tourisme culturel et artisanal avec des festivals régionaux d'importance internationale, reconnus tels que lAbissa et le Popo Carnaval au Sud, le Poro au Nord, l'Adayé Késsié à l'Est, les festivals de masques à l'Ouest, « Paquinou » au Centre, etc.

le tourisme de sport pratiqué sur les différentes lagunes et rivières où des compétitions de course et/ou de pêche sportive sont organisées.

le tourisme d'aventure et d'écotourisme pour lequel le pays, du nord au sud et d'est en ouest apparaît comme un véritable paradis pour ses amateurs, avec notamment le Parc national de la Comoé à l'Est, les îles Ehotilé et le parc d'Azagni au Sud, le Parc national de la Marahoué au centre, le Parc national de Taï à l'ouest ;

le tourisme religieux, notamment avec la Basilique de Yamoussoukro, la plus grande Basilique du Monde, qui attire de plus en plus un public multiconfessionnel et laïc venu de tous les horizons.

Excellences, Mesdames et Messieurs ;

Honorables invités,

La vision de développement du secteur touristique national est de faire du tourisme ivoirien le troisième pôle de notre économie. Il s'agit donc de donner une impulsion plus forte à ce secteur avec la mise en uvre de projets structurants permettant de positionner notre pays comme un hub touristique régional. Ce bel élan est renforcé par la stratégie de développement du tourisme 20182025, initiée par le Ministère du Tourisme et des Loisirs et dénommée « Sublime Côte d'Ivoire ».

Cette stratégie qui regroupe un ensemble de projets d'investissements d'un coût global initial de 3 200 milliards FCFA, soit environ 6,4 milliards de dollars US, devrait permettre de à la Côte d'Ivoire d'accueillir 5 millions de touristes internationaux en 2025, avec l'ambition de se positionner comme le 3ème pilier de développement économique et social du pays.

Deux années après l'adoption de « Sublime Côte d'Ivoire », sous la haute égide du Président de la République, S.E.M Alassane OUATTARA, la réalisation des projets associés à cette stratégie sannonce sous de très bons auspices, avec les intentions d'investissements déjà enregistrés :

5 milliards de dollars US, soit environ 2 500 milliards de FCFA, les 20 et 21 octobre 2019, à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis ;

5,8 milliards deuros environ 3 800 milliards de FCFA pour 12 projets en vue du développement touristique de la Côte d'Ivoire, le 20 novembre 2019, à Hambourg, en Allemagne.

Cela équivaut à un doublement du montant des investissements attendus. Bravo à vous, Monsieur le Ministre SIANDOU Fofana et à vos équipes pour cet important travail de mobilisation de ressources financières, et quil faut transformer en réalisations concrètes. Bravo également pour ce travail qui renforce le choix d'Abidjan pour accueillir la première édition du Forum investir dans le tourisme en Afrique.

Excellences, Mesdames et Messieurs ;

Honorables invités,

Je voudrais reprendre les mots du Secrétaire général de lOMT, Monsieur Zurab Pololikashvili, ici présent et je cite : « Aujourdhui plus que jamais, il est crucial de gérer le tourisme sur un mode durable, pour le bien de tous. Il nous faut croître en valeur et pas simplement en volume ». Fin de citation.

Ce secteur d'activité détient incontestablement un immense potentiel pour ouvrir des perspectives de développement à long terme en Afrique, à condition dassurer et maintenir une bonne gouvernance ; à condition également de créer l'environnement de sécurité et de paix nécessaire ; car nous le savons tous la paix est un préalable à tout développement durable.

En effet, selon le Monsieur Mukhisa Kituyi, Secrétaire général de la CNUCED, et je cite : «pour des millions dAfricains, le tourisme est une bouée de sauvetage, son potentiel pour la transformation et la croissance inclusive doit être exploitée ». En ce sens, le Conseil mondial du voyage et du tourisme estime que la contribution totale du tourisme au PIB du continent africain évaluée à 7,1 % du PIB en 2016, devrait atteindre 7,3 % du PIB en 2027. En ce qui concerne l'emploi, environ huit millions de nouveaux emplois pourraient être créés dans ce secteur au cours des dix prochaines années, sur le continent.

Le tourisme est aussi une source importante dentrée de devises qui offre des perspectives, non seulement en matière de balance des paiements, mais aussi dans la résolution du problème du chômage, notamment des jeunes, et plus globalement, de la lutte contre la pauvreté. Et cela, grâce aux multiples opportunités d'affaires données aux petites et moyennes entreprises, aux artisans, aux artistes, aux ménages, etc.

Cest pourquoi, il me paraît important de souligner quelques-uns des quatorze projets phares de lAgenda 2063 qui constituent ou constitueront de véritables catalyseurs du tourisme en Afrique. Il s'agit notamment des projets suivants:

Marché Unique Africain du Transport Aérien, eu égard à la part grandissante des voyages en avion qui a grimpé de 46 % à 58 % entre 2000 et 2018 ;

Passeport africain et libre circulation des personnes pour renforcer le tourisme intra africain ;

Réseau africain intégré de trains à grande vitesse ;

Grand Musée d'Afrique qui sera construit en Algérie et devrait être inauguré en 2023.

Réseau panafricain des services en ligne.

Excellences, Mesdames et Messieurs ;

Honorables invités,

Je voudrais, encore une fois, me féliciter de la tenue, en terre ivoirienne, du présent Forum, cadre privilégié déchanges, sans nul doute, fructueux entre tous les acteurs de l'écosystème de l'économie touristique africain et mondial, et de la qualité des participants qui offrira des pistes de solutions aux défis pour le développement du tourisme sur notre continent.

Pour terminer, je voudrais donc inviter les investisseurs nationaux et internationaux présents à cet important Forum à saisir les nombreuses opportunités d'investissements quoffre la Côte dIvoire, terre d'opportunités et d'investissements. Cela à travers des rencontres avec le Ministère du Tourisme et des Loisirs et le Centre de Promotion des Investissements (CEPICI), guichet Unique de l'Investisseur, afin de bénéficier, dans le cadre dun partenariat gagnant-gagnant, des dispositions très avantageuses du nouveau Code ivoirien des investissements.

Cest sur ces notes d'espoir que je voudrais, au nom du Président de la République de Côte d'Ivoire, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, déclarer ouverte la première édition du « Forum Mondial de l'OMT sur l'investissement touristique en Afrique ».

Vive le tourisme africain !

Vive « l'Afrique que nous voulons », unie, paisible et prospère !

Je vous remercie de votre aimable attention.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.