Cote d'Ivoire: Un autre cas suspect de coronavirus rentré chez lui, non au sentiment anti-chinois

Lors d'une rencontre avec la presse, le vendredi 21 février 2020 à l'institut national de l'hygiène publique à Treichville, le bureau national de l'Organisation mondiale de la santé (Oms) en Côte d'Ivoire, a affirmé qu'après le feuilleton de l'étudiante venue de chine, un ressortissant chinois présentant des signes d'un malade atteint du Coronavirus a été identifié à l'hôpital général de Bingerville, le 15 février 2020, mais que les résultats des analyses s'étaient avérés négatifs.

« Il s'agit d'un ressortissant chinois qui est arrivé de voyage le 7 février 2020. Il était malade et faisait de la fièvre.

La fièvre a été détectée quand il est passé devant le scanner. Il a été aussitôt pris en charge et accompagné au centre d'isolement du Chu de Treichville, au Centre des maladies infectieuses et tropicales.

Il a été prélevé. Ce prélèvement a été envoyé à l'Institut Pasteur. Après les examens, il est revenu qu'il est négatif. Voilà ce qu'on peut dire là-dessus», a expliqué Dr Koné Souleymane, responsable des programmes et de communication de l'Oms.

Il a invité les populations à la vigilance mais au calme. Il a demandé à ce que tout cas suspect soit signale aux numéros verts créés à cet effet que sont le 101 et le 143 .

Jonas Nsenda, Consultant à l'Oms, chargé de la gestion des cas et de la protection contre les infections, a précisé qu'il n'existe toujours pas de remède contre le mal.

Il a appelé à une vigilance plus accrue, car, selon lui, la Côte d'Ivoire est sur la liste dressée par l'Oms comme pays à haut risque au sujet de la maladie Ceci, selon lui, en raison du flux élevé des échanges commerciaux avec la Chine, et des voyages entre les deux pays.

Il a mis en garde contre tout sentiment anti chinois : «Ce n'est pas de ça qu'il s'agit».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.