Ile Maurice: Langue maternelle - Lakademi prend ses marques

21 Février 2020

L'akademI Kreol Repiblik Moris (AKRM) a obtenu son budget de fonctionnement. Si Om Varma, le président de l'AKRM, ne cite pas de chiffres, il donne des nouvelles de cette institution lancée début octobre 2019. Nous célébrons aujourd'hui, le 21 février, la journée internationale de la langue maternelle.

En mai de l'année dernière, le Conseil des ministres avait décidé de la relance de cette akademi. Parmi ses objectifs : baliser la voie pour faire de la langue maternelle - le kreol - une langue nationale.

Om Varma cite entre autres initiatives de l'AKRM : «Nous allons élaborer des modules pour l'apprentissage du kreol.

Ce sera destiné au grand public mais aussi aux fonctionnaires de différents ministères. Nous verrons qui du Mauritius Institute of Education ou de l'université de Maurice va accréditer ces modules.»

Y a-t-il un volet consacré spécifiquement aux procédures à l'Assemblée nationale ? Pour que la langue maternelle y fasse son entrée. Le président de l'AKRM dit seulement que «les cours de formation et de traduction seront dispensés à tous ceux qui le veulent.»

Om Varma annonce également que l'AKRM compte constituer une «équipe de traducteurs en freelance. Ainsi des institutions, mais aussi des particuliers pourront avoir recours à leurs services».

Qui dit République dit aussi Rodrigues. Le président de lakademi rappelle qu'un membre de l'institution équivalente à Rodrigues siège au sein de l'AKRM. Dans l'île autonome, les manuels de kreol pour les Grades 1 à 4 sont déjà réalisés.

Les autorités responsables travaillent sur les manuels pour les Grades 5 et 6. Un prototype du Diksioner Rodriguais - avec les six premières lettres - avait aussi été conçu. Le reste de l'aventure se poursuit.

Assemblée nationale: Lalit maintient la pression autour de la traduction des standing orders

«Maintenir l'introduction du 'kreol' à l'Assemblée nationale à l'agenda.» Dans ce but, le 13 février, Lalit a adressé une copie de sa traduction en 'kreol' des 'Standing orders' (liste des règlements en vigueur à l'Assemblée nationale) au nouveau Speaker, au Chief Whip, ainsi qu'au whip de l'opposition.

Cette traduction avait été réalisée en 2017. Lalit l'avait fait parvenir à Maya Hanoomanjee, qui était alors Speaker. Au nouveau Speaker, Soorjdev Phokeer, Lalit a rappelé que «les principaux courants politiques se sont exprimés en faveur de l'introduction du 'kreol' à l'Assemblée nationale».

Mais aussi que «cela fait plus de 18 mois que les travaux parlementaires sont diffusés en direct. La communication entre les élus et la population serait plus fluide si le 'kreol' était utilisé».

Avant de souligner que le personnel de la Cour suprême «a suivi des cours de traduction de l'Open University. Peut-être que le personnel de l'Assemblée nationale pourrait en faire de même».

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.