Sénégal: Manifestations contre la hausse du prix de l'electricité - Moustapha Niasse denonce une approche insurrectionnelle

21 Février 2020

La situation nationale marquée par des manifestations et autres sorties au vitriol contre le régime du président Macky Sall concernant la nouvelle tarification appliquée aux factures de la Senelec, ne laisse pas de marbre les «progressistes».

Ou du moins, le Secrétariat politique exécutif (Spe) de l'Alliance des forces de progrès (Afp), présidé par le Secrétaire général du parti, Moustapha Niasse, hier jeudi 20 février, s'est offusqué des «multiples tentatives de ceux-là qui, défaits par le biais des urnes, s'emploient à développer une approche insurrectionnelle, pour essayer de déstabiliser notre pays».

Dans la note parvenue à Sud quotidien, le président de l'Assemblée nationale et ses camarades de parti se désolent de la manipulation faite à dessein pour «créer une nébuleuse».

Se réjouissant de la communication «pédagogique et explicative» faite par la Direction générale de ladite société nationale d'électricité, ils ont laissé entendre que rien ne peut prospérer «face aux données objectives».

Pour autant, ils ont invité les «vrais patriotes» à la «vigilance», faisant référence à un contexte sous-régional et international qui appellerait «de nouvelles menaces, conjuguées aux perspectives de la construction de l'économie pétrolière et gazière».

C'est dans cette lancée que Niasse et ses camarades du Spe ont salué «le courage et la lucidité du Président Macky Sall, qui a convié les forces vives du pays à un dialogue national, pour traiter toutes les questions liées à notre «commun vouloir de vie commune», bref, le développement concerté, dans la paix et la sécurité».

Parlant même de ce dialogue, les «progressistes» trouvent «nécessaire que tous les citoyens, sans exception, appréhendent les enjeux, y compris leurs droits et leurs obligations, pour perpétuer un consensus historique, fruit de composantes culturelles, cultuelles, politiques et sociales».

Cela, tout en estimant que «les lois votées, comme le Code gazier et les structures créées comme le COS Petrogaz, la prise en compte du contenu local, sont autant de faits visibles que des oracles essaient de démolir».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.