Cameroun: Abel Mbengue, président de la commission communication du COCHAN - « Aucun effort n'est ménagé »

interview

Après le tirage au sort, peut-on s'attendre à voir la machine du COCHAN en branle ?

Le volume de travail reste le même. Il est abattu par les 16 commissions techniques permanentes depuis leur installation, il y a cinq mois.

A un rythme soutenu de réunions hebdomadaires, parfois quotidiennes pour certaines. Rien n'est ménagé pour une synergie dynamique des intelligences en innovations.

Ceci va se poursuivre avec le même entrain, après la cérémonie de tirage au sort. Sans vacarme, le COCHAN va davantage se concerter dans la méthode, conscient que tout ce qui se conçoit harmonieusement ne se fait pas dans la rue.

Concrètement, comment la commission communication va-t-elle se déployer sur le terrain dans les prochains jours ?

La commission communication du COCHAN a un rôle transversal. C'est une prescription du ministère des Sports et de l'Education physique, sur laquelle se déploient les membres avec un zèle exemplaire et une solidarité tout aussi singulière, manifestée avec la commission marketing vers les sponsors et autres partenaires commerciaux, qui se bousculent, sans heurter pour autant les usages réglementaires en la matière à la Confédération africaine de football (CAF).

Il s'agit d'une première, cette entrée des sponsors nationaux dans la tirelire de partenaires traditionnels du CHAN. Seules les multinationales ont bénéficié jusqu'ici de cet avantage.

Les capitaines d'industrie du Cameroun vont bénéficier d'une visibilité rayonnante sur le monde, à travers de la magie de la télévision.

Quels seront les contours de la collaboration entre la commission communication et les médias ?

Sur cet aspect, un effort est déployé. Il donc question de rassembler, faire partager, en donnant plus d'éclat à une ambiance sereine.

Nous nous y attelons chaque jour, au-delà des tendances corporatistes. Je pense que nous sommes sur la bonne voie comme en témoigne le nouvel état d'esprit entre les vrais professionnels des médias.

Sur les réseaux sociaux, il y a des annonces de recrutement massif au sein du COCHAN. Qu'en est-il exactement ?

De nos jours, les réseaux sociaux deviennent incontournables, voire contagieux. Mais, aux véritables hommes et femmes de médias classiques d'isoler l'imaginaire du réel.

Par exemple, des informations fallacieuses circulent sur un statut salarial des volontaires. Il n'en est rien ! Ce n'est pas contractuel.

Tout est exclusivement soumis au volontariat et au bénévolat. Pour ne pas tomber dans le piège de ces arnaqueurs, il faut savoir que le COCHAN existe.

Les commissions existent. Et au centre de tout cela, il y a la commission communication. Sans oublier le porte-parole.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.