Cameroun: Formation professionnelle - La coopération Sud-Sud en vitrine

Une sensibilisation sur le sujet menée il y a peu dans des lycées et collèges par des structures marocaine et camerounaise.

Boris Pedjiobah, étudiant en première année Master en finance, audit et contrôle à Esca, Ecole de management au Maroc, fait partie de la dizaine d'étudiants camerounais inscrits à cette école de formation.

En compagnie de la responsable des admissions d'Esca, Majdouline Idakaine El Filali, et du responsable d'Educassist, Innocent Fasse Mbouya, le jeune Boris a récemment fait le tour de plusieurs établissements d'enseignement secondaire publics et privés de Douala pour partager le témoignage de son succès, et surtout encourager les jeunes Camerounais à ne pas se focaliser sur l'Occident en matière de formation professionnelle.

Dans ce domaine, le Maroc offre aussi des formations aux standards internationaux mondialement reconnues.

Le lycée de Makepe ; le collège Henri Dumont ; le collège Laval font partie des établissements dans lesquels la sensibilisation a été menée. « Esca offre à ses étudiants une formation qui répond aux exigences du marché du travail et aux attentes des élèves et de leurs parents.

En intégrant Esca Ecole de management, l'étudiant camerounais a la chance d'intégrer une école qui est la seule aujourd'hui en Afrique francophone à avoir une prestigieuse accréditation internationale », a affirmé Majdouline Idakaine El Filali lors du point de presse organisé pour l'occasion.

Une opportunité jusqu'ici bien capitalisée par les Camerounais qui y sont passés, à l'instar de Boris Pedjiobah.

« Les étudiants camerounais que nous recevons à Esca ont un potentiel magnifique et donnent d'excellents résultats, et nous sommes très fiers de leurs parcours professionnels », a souligné Thami Ghorfi, président de l'école. Parlant précisément des opportunités de coopération Sud-Sud, Innocent Fasse Mbounya encourage les élèves et étudiants camerounais à faire le choix du Maroc.

« Du point de vue infrastructurel, l'environnement dans lequel évoluent les étudiants de l'Esca n'a rien à envier avec celui des pays dits développés.

Au Sud, l'étudiant peut avoir une qualité de formation que toute autre personne pourrait avoir au Nord, tout en restant au Sud », explique-t-il.

Après ces sensibilisations, des tests d'admission et des sessions d'information ont été organisés ce 19 février à Douala. Les mêmes sessions se tiennent à Yaoundé ce vendredi 21.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.