Sénégal: 60 ans au service de l'éducation nationale - L'école Sainte Bernadette compte maintenir le flambeau de l'excellence

21 Février 2020

L'école Sainte Bernadette de la congrégation religieuse des filles du saint cœur de Marie a célébré hier, jeudi 20 février le 60ème anniversaire au service de la Nation sénégalaise à travers l'éducation.

La cérémonie qui s'est déroulée au Grand Théâtre, Doudou Ndiaye Comba Rose, a permis de réunir les acteurs du secteur éducatif, la communauté catholique mais surtout les politiques avec la présence de la marraine, la ministre Zahra Iyane Thiam.

60 ans de présence dans le domaine de l'enseignement au Sénégal, l'école Sainte Bernadette logée au quartier Baobab de Dakar a tenu à le célébrer hier, jeudi 20 février, au Grand théâtre de Dakar en présence des autorités locales, religieuses et politiques.

Après 60 ans dévoilant la maturité de l'investissement de cet établissement de la congrégation des filles du Saint cœur de Marie, les acteurs comptent maintenir le flambeau de l'excellence dans le dudit système.

Comme en témoigne la présence de l'inspectrice de l'éducation et de la formation (Ief) des Almadies, Oumy Marie Bèye Fall, ainsi que l'adjoint au maire de la commune de Mermoz Sacré-Cœur, M. Thioune, qui, d'une même voix, ont loué les qualités et l'effort incommensurable qu'incarne cet établissement qui a formé autant de cadres dans différentes administrations du Sénégal et qui lutte contre les violences faites aux enfants.

Pour la directrice de l'établissement, Soeur Reine Marie Badiane: « six décennies! C'est autant d'années depuis l'indépendance du pays de la Teranga.

Nous n'avons ménagé aucun effort pour former les cadres de ce pays depuis 60 ans. C'est dans ce même esprit que ses élèves présents à la cérémonie et d'une voix forte, limpide et déterminée, tonnent à l'unisson: «Nous sommes le futur du Sénégal».

La narration de l'histoire retiendra certainement la bravoure de cet établissement dont les résultats démontrent sans aucune ambiguïté son rang élogieux au sein du système éducatif sénégalais.

La marraine de cette cérémonie le ministre de la microfinance dans ses interventions a déclaré: «je me réjouis de ce que la cours Sainte Bernadette me choisisse comme la marraine, mais surtout de la qualité de leur enseignement.

Leurs pensionnaires font souvent les meilleurs résultats dans des différents examens nationaux. C'est une fierté pour nous qui partageons le même arrondissement mais surtout, c'est relevé l'esprit d'abnégation et d'engagement pour la communauté».

Au-delà d'une excellence en milieu scolaire l'inspectrice de l'éducation et de la formation Oumy Marie Bèye Fall a ajouté : «l'excellence à laquelle vous devez aspirer, n'est pas seulement dans la performance scolaire mais plutôt l'excellence en toute chose, dans l'apprentissage de la vie, du savoir-faire et du savoir-être».

Et de poursuivre : «Sachez que la relation entre élèves et enseignants va au-delà de la relation pédagogique. Elle se doit être positive, chaleureuse, non conflictuelle, basée sur la surveillance contrairement à ce que nous constatons ces derniers temps dans l'espace scolaire, qui ne rime guère avec l'excellence ».

Face à la question de l'érection des cours Sainte Bernadette en lycée, la ministre Zahra Thiam a déclaré : « je pense que ce n'est pas un combat. Il y a des dispositions règlementaires qui sont là. Je pourrais porter le plaidoyer au niveau de mon collègue du ministère de l'éducation nationale.

Je pense que c'est des plaidoyers qui méritent d'être pris et nous le prendrons auprès de l'école».

Et d'attester: « ce qui est sûr, c'est qu'en terme d'éducation, le Sénégal a d'abord investi beaucoup de budget pour justement fournir à nos populations une éducation de qualité mais également au-delà de cela de la qualité dans les apprentissages.

Nous avons dans la vision du chef de l'Etat choisi également d'aller vers une éducation plus moderne à travers des formations duelles mais également de valoriser la formation professionnelle».

Sur la question des violences faites aux enfants, à la pédophilie, la directrice des cours Sainte Bernadette, Sœur Reine Marie Badiane a évoqué la stratégie de la sensibilisation, commençant d'abord par les enfants, qui constituent pour elle, des valeurs sures de communications : «Nous essayons de sensibiliser les enfants eux-mêmes pour qu'ils puissent avoir un autre comportement lorsqu'ils sont devant ces phénomènes», a-t-elle renchéri.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.