Cameroun: Etudes supérieures - Opération de charme de la France

Une conférence de presse a été donnée à cet effet, mardi dernier à l'Institut français du Cameroun.

La France veut booster l'effectif d'étudiants étrangers sur son territoire. C'est à travers la campagne « Bienvenue en France » lancée cette semaine par l'ambassadeur de France au Cameroun.

A l'effet de valoriser le dispositif d'études en France, l'organisme Campus France a par ailleurs organisé une conférence de presse, mardi dernier à l'Institut français du Cameroun à Yaoundé.

Elèves et étudiants ont répondu présent à cette rencontre que pilotait Jean Luc Nahel, conseiller pour les relations internationales auprès du président de la conférence des présidents d'Universités, en visite au Cameroun.

L'orateur du jour s'est appesanti sur la présentation du système universitaire français, et ses évolutions récentes.

L'enjeu de la conférence est d'inciter les élèves et étudiants à faire un choix d'études parmi les universités et grandes écoles supérieures françaises.

Une campagne soutenue par les ministères de l'Europe et des Affaires étrangères, de l'Enseignement supérieur ainsi que celui de la Recherche et de l'Innovation.

Alors que la France compte environ 350.000 étudiants étrangers, elle entend atteindre la barre de 500.000 étudiants étrangers, tel que l'a relevé Jean Luc Nahel.

À travers les présentations faites par l'universitaire, les potentiels étudiants en France ont été rassurés grâce aux statistiques que beaucoup ignoraient jusque là.

Bon à savoir : la France est 6e dans le monde pour les publications des recherches scientifiques, 2e en Europe et 6e dans le monde pour le dépôt des brevets. De même, environ 12.000 thèses de doctorat y sont soutenues chaque année.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.