Sénégal: SFD - Zahra Iyane Thiam demande la poursuite des efforts pour une réduction des taux d'intérêts

Dakar — Le ministre de la Microfinance et de l'Economie Sociale et Solidaire, Zahra Iyane Thiam, a appelé, ce vendredi, à une poursuite des efforts entrepris pour la levée des nombreuses contraintes inhérentes à l'intervention des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) et affectant les usagers.

"Il convient de dire que le développement du secteur reste plombé par des pesanteurs et des contraintes qu'il nous faut lever pour une inclusion économique, financière et sociale plus affirmée des populations vulnérables", a-t-elle dit, soulignant que parmi ces obstacles, la question des taux d'intérêt occupe une très grande place.

Le ministre s'exprimait lors d'un atelier de concertation nationale sur l'allègement des taux d'intérêt débiteurs appliqués par les SFD.

"Le niveau de satisfaction des usagers sur les taux d'intérêt appliqués auprès des clients s'est fortement dégradé, passant de 34.5% en 2011 à 21.1% en 2017. De même, 78.9% des enquêtés estiment ces taux élevés", a expliqué le ministre, citant une étude réalisée par l'Observatoire de la Qualité des Services Financiers.

Elle ajoute que la même tendance d'appréciation négative sur ces taux est notée aussi chez les personnes physiques (78.9%) que morales avec un taux d'insatisfaction de 79.9%.

De même, le ministre a rappelé qu'une étude faite par la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) a révélé que les taux d'intérêt appliqués à la clientèle des SFD par type de prêt octroyé n'a cessé de varier.

Les prêts pour la consommation ont connu une variation de 13 à 18%, de 15 à 25% pour l'équipement et de 14 à 24% pour ceux de trésorerie.

"Il est clair que ceci a pour conséquence de rendre difficile l'accès au financement des populations et la survenance des problèmes de remboursement. C'est dire donc que le chemin est long", a déclaré Zahra Iyane Thiam.

Pour alléger les taux appliqués par les SFD, il conviendra selon elle "d'identifier les contraintes au niveau des SFD et de proposer des solutions".

D'après le ministre, ces solutions seront susceptibles d'assurer à la fois l'allègement du taux d'intérêt et la pérennité du système.

"C'est une préoccupation majeure du secteur. Les autorités et les clients nous ont souvent interpellés sur les taux d'intérêt appliqués par les SFD", a dit, de son côté, le président de l'Association des Professionnels des Systèmes Financiers Décentralisés, Amadou Boudia Guèye.

Il informe que les acteurs vont expliquer au cours de cet atelier de deux jours les raisons qui font que les taux sont parfois élevés.

« Nous allons voir quels leviers activer pour rendre les taux beaucoup plus accessibles afin de toucher la majeure partie des sénégalais qui sont exclus du système bancaire », a-t-il ajouté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.