Sénégal: Macky Sall à la pose de la première pierre du stade du Sénégal de Diamniadio - «Une infrastructure moderne aux normes de la FIFA»

21 Février 2020

Le Président de la République, Macky Sall, a procédé, hier à Diamniadio, à la pose de la première pierre du «Stade du Sénégal», d'un coût de 156 milliards de FCfa. Une enceinte de 50.000 places qui sera aux normes de la Fifa et du Cio, promet-il.

C'est en présence de la Secrétaire générale de Fifa, Fatma Soumara, du ministre des Sports, Matar Bâ, du président du Comité national olympique et sportif sénégalais (Cnoss), Mamadou Diagna Ndiaye, du président de la Fédération sénégalaise de football, Augustin Senghor, du directeur général de l'entreprise Summa Selim Bora, entre autres invités, que le Chef de l'État a procédé à la pose de première pierre du «Stade du Sénégal» d'une capacité prévue de 50.000 places. Un stade qui symbolise la volonté présidentielle de doter le Sénégal d'infrastructures sportives de qualité et accessibles au plus grand nombre.

Selon Macky Sall, notre pays démarre une nouvelle génération d'infrastructures publiques répondant à la vocation de Diamniadio de cité intégrée et multifonctionnelle. «Diamniadio, un rêve devenu réalité, Diamniadio, une volonté, une ville nouvelle, symbole de l'audace, se construit peu à peu. Et c'est toujours avec un grand plaisir que je reviens à Diamniadio dans le cadre de la réalisation des projets structurants du Sénégal émergent, ce Sénégal émergent que nous sommes en train de bâtir», s'est réjoui le Chef de l'État.

Relever le défi du «fast track»

Ce stade, le Président de la République a eu l'ambition de le réaliser au lendemain du match Sénégal-Pologne en Coupe du monde 2018, au Spartak stadium de Moscou. «J'ai demandé au président de la Fifa à combien estime-t-il un stade comme le Spartak Stadium ? Il m'a donné une indication et c'était un prix important, mais j'ai considéré que la jeunesse sénégalaise et le sport sénégalais n'avaient pas de prix. Qu'il fallait doter notre pays d'une infrastructure majeure moderne aux normes de la Fifa et du Comité international olympique», confie Macky Sall.

«Voilà aujourd'hui que va naître ce stade pour accueillir d'abord les premiers Jeux olympiques de la jeunesse en 2022, mais il va certainement accueillir la Coupe d'Afrique des Nations et d'autres grandes compétitions internationales», a ajouté le Président de la République. Macky Sall a tenu à faciliter le Pdg de l'entreprise Summa Selim Bora, à qui il a donné rendez-vous exactement le 20 août 2021 pour l'inauguration du stade. Ce dernier fera le travail sous la supervision du ministre des Sports Matar Bâ, de la Société de gestion des infrastructures publiques dans les pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose (Sogip), dirigée par Gallo Bâ, avec l'accompagnement de la Dgpu pilotée par Diéne Farba Sarr. «Je sais compter sur votre engagement pour relever encore le défi du «fast track» et livrer dans les délais l'ouvrage qui nous réunit aujourd'hui. Nous sommes résolument engagés dans le renforcement et la modernisation de nos infrastructures sportives au plus grand bonheur du sport et de nos concitoyens», a soutenu le Chef de l'État.

Un bijou qui disposera de diverses commodités

D'une capacité d'accueil de 50.000 places, l'ouvrage ultramoderne inclura deux stades d'entraînement dont l'un est équipé d'une piste d'athlétisme et le second d'une tribune de 2000 places. L'ensemble sera alimenté par une centrale d'énergie solaire autonome développant une puissance de 2 mégawatts. Le «Stade du Sénégal» est doté également de loges présidentielles et Vip, d'une tribune de presse de plus de 1500 sièges et de 40 postes de commentateurs, d'un système de climatisation performant et d'équipements audiovisuels correspondant aux normes réclamées par la Fédération internationale de football (Fifa). L'infrastructure de nouvelle génération sera parmi les plus performants du continent.

«Organiser une Can dans les quatre ans à venir»

Le Président de la République,MackySall, a profité, hier, de la cérémonie de pose de la première pierre du «Stade du Sénégal», à Diamniadio, pour demander au ministre des Sports, Matar Bâ, de travailler ardemment avec la Fédération sénégalaise de football et son président Augustin Senghor pour que le Sénégal puisse organiser, dans les quatre ans à venir, la Coupe d'Afrique des Nations. En effet, selon lui, le stade olympique, futur temple des Lions du football, en plus du stade Léopold Sédar Senghor rénové et des stades régionaux, en offrent l'opportunité au Sénégal. «Et là nous sommes prêts à la saisir», a-t-il fait avoir.

Le Chef de l'État a également invité les acteurs du sport à gagner le pari d'entreprendre avec succès la nécessaire réforme du sport scolaire et universitaire qui demeure, selon lui, le véritable terreau des champions de demain. «J'accorde, en effet, un grand intérêt à la réforme du sport scolaire et universitaire devant doter notre pays d'une véritable fédération sénégalaise du sport universitaire». «Je vous demande donc, a-t-il soutenu en direction du ministre des Sports, Matar Bâ, «de finaliser, en relation avec le Cnoss, cette réforme structurante devant faire du Sénégal un pays qui aille bien au-delà de l'essentiel. C'est-à-dire de participer en remportant des victoires. C'est la raison pour laquelle aussi, vous devez sélectionner nos meilleurs athlètes et les mettre en condition et en préparation pour les Jeux olympiques de la jeunesse». Il espère ainsi que le Sénégal, au-delà de la réussite de l'organisation de ces Jeux, pourra également remporter des médailles.

Mamadou Diagna Ndiaye, président du Cnoss : «Il appartient à la jeunesse du Sénégal d'assurer sa pérennité»

Il était assis aux premières loges aux côtés du Président de la République, le sourire aux lèvres. Le président du Comité national olympique et sportif sénégalais (Cnoss) ne pouvait cacher sa joie à l'évocation du nouveau stade de 50.000 places qui sera construit à Diamniadio.

DiagnaNdiaye a rappelé les moments d'histoire dans l'évolution de la politique sportive de notre pays en évoquant l'érection des stades de l'Amitié en 1963 et du stade de Dakar qui portera plus tard le nom du premier Président de la République du Sénégal, Léopold Sédar Senghor. Mais sa satisfaction ne pouvait être plus grande avec ce bijou pensé par le Président de la République et qui sortira de terre dans exactement 17 mois. «Dans ce travail historique qui s'amorce ici à Diamniadio, vous en êtes, Monsieur le Président, l'acteur central», dit-il à l'endroit de M. Macky Sall.

«En décidant d'ériger cet écrin, vous avez compris, très tôt, que gouverner, c'est tenir compte du réel dans ses immédiatetés, mais surtout avoir la capacité d'intégrer l'avenir, de l'anticiper et de le servir», a-t-il poursuivi. Ce futur temple du sport, par ses caractéristiques architecturales futuristes, contribuera, en effet, à faire de cette ville de Diamniadio, un pôle de référence à l'échelle africaine et mondiale.

Le Président du Cnossa, en outre, appelé la jeunesse à préserver cet outil construit à hauteur de 156 milliards FCfa. «Il appartient à la jeunesse du Sénégal et de l'Afrique de s'approprier ces réalisations et d'en assurer la pérennité. Le mouvement sportif, de par son implantation locale et ses capacités d'organisation, aura, bien sûr, un rôle de premier plan à tenir dans cette stratégie d'engagement», fait-il savoir. Pour finir, Diagna Ndiaye invite toute la communauté sportive nationale à s'investir davantage pour le rayonnement du sport sénégalais au bénéfice du seul acteur qui, à ses yeux, vaut tout engagement : l'athlète.

Réactions

Matar Bâ, ministre des Sports : «Ce stade nous permettra d'être prêts pour organiser la Can»

«La construction de ce stade va participer, d'une manière considérable, au développement des sports au Sénégal. C'est un complexe qui va accompagner les efforts des présidents de fédérations, acteurs du mouvement sportif et cela va vendre l'image du Sénégal partout dans le monde. Je voudrais répondre à ceux qui font la comparaison avec le stade de la Côte d'Ivoire. Ce qui se fera à Diamniadio, vous ne le verrez pas dans la sous-région et il sera aussi magnifique que Dakar Aréna. Tout cela démontre l'ambition du Chef de l'État qui a toujours voulu le meilleur pour le Sénégal. Ce stade nous permettra aussi d'être prêts, comme l'a rappelé le Président de la République, lors de son discours à la Nation du 31 décembre, à organiser la Coupe d'Afrique des Nations (Can). Cela n'a rien à voir avec une Can qui sera organisée en 2023, 2025 ou 2027. L'essentiel est d'être prêt à accueillir de telles manifestations.»

Me Augustin Senghor, président FSF : «Continuez à oser pour votre jeunesse, M. le Président !»

«La pose de la première pierre du Stade du Sénégal dans cette nouvelle ville de Diamniadio, porte d'entrée de notre pays dans l'ère de la modernité et du développement, est un jour historique pour le monde sportif et la jeunesse sénégalaise. Ce sera un stade moderne répondant aux normes internationales avec les aménagements spécifiques permettant d'accueillir, non seulement le football mais aussi d'autres disciplines sportives. Cette cérémonie d'aujourd'hui a fini de convaincre les plus sceptiques dans votre volonté, M. le Président, de porter le sport en général et le football en particulier, à des niveaux d'organisation, de rayonnement et de performance jamais atteints dans l'histoire de notre pays. Personnellement, en tant que président de la Fédération sénégalaise de football, je peux témoigner en toute objectivité à quel point votre accession à la magistrature suprême a constitué un déclic pour le football sénégalais. M. le Président de la République, continuez à oser pour votre jeunesse !»

Selim Bora, directeur général de Summa : «Ce stade est une démonstration d'une vision»

«À mon avis, ce n'est pas seulement un projet de construction d'un stade. C'est un projet symbolique global, une fierté pour la Nation, une inspiration pour le peuple africain, une manifestation pour les pays du monde, une démonstration d'une vision, une confirmation de croissance, un positionnement mondial dans le domaine des sports. À mon avis, M. le Président de la République, Diamniadio est la preuve de solidarité, d'indépendance, d'ambition exemplaire et de création d'un pôle urbain en mode «fast track». J'espère que le Sénégal deviendra le pays le plus dynamique, agréable, moderne et attractif en Afrique. J'espère qu'il réussira tous ses objectifs. Je vous assure que chaque fois que notre participation pour le développement du pays sera nécessaire, nous serons toujours présents. Nous sommes prêts à partager notre expérience et notre savoir-faire. Dans ce vaste chantier, nous allons avoir pas moins de 2500 ouvriers, de sous-traiteurs et fournisseurs et cela ouvrira beaucoup d'opportunités à ceux qui voudront y participer. Je voudrais remercier les autorités sénégalaises, les partenaires financiers internationaux pour la confiance que vous nous accordez. C'est un projet que nous allons réaliser ensemble.

El Hadji Ousseynou Diouf, ancien international : «J'aurais la chance de voir un très beau stade»

«Je suis très content de cette initiative du Président de la République. C'est un homme ambitieux qui a su redonner au sport ses lettres de noblesse. Nous avons besoin de ces infrastructures pour organiser de grandes compétitions. Je sais que je ne pourrais pas jouer dans ce stade, marquer des buts mais je sais que j'aurais la chance de voir un très beau stade. Merci au Président de la République pour ce magnifique bijou destiné à la jeunesse sénégalaise.»

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.