Sénégal: Déchéance du droit de vote - Pas encore de consensus sur certains dispositifs juridiques

21 Février 2020

La Commission politique du Dialogue national a préféré mettre en suspens, lors de sa réunion d'hier, les questions soulevées dans le cadre de la promotion des libertés publiques, pour passer à une autre étape.

Celles-ci portent sur la suppression de l'article 80 du Code pénal réprimant les offenses faites aux institutions de l'État (le délit d'offense au Chef de l'État), le réaménagement de l'article L31 et l'abrogation de l'article L32 du Code électoral, lesquels stipulent la privation du droit de vote et l'éligibilité des citoyens qui ont fait l'objet d'une condamnation.

Le débat sur la liberté de candidature qui s'inspire des cas Karim Wade et Khalifa Sall n'a pas généré de consensus entre les acteurs politiques. «Nous ne nous sommes pas accordés sur ces points. Nous avons décidé de les mettre dans le panier», a expliqué Pape Médoune Sow, un des plénipotentiaires de l'opposition. Et d'ajouter : «Personne ne souhaite avoir un élu criminel, mais il est important de savoir qui doit proclamer la déchéance des droits civils et civiques du condamné». Est-ce le Ministre de l'Intérieur ou le Juge qui doit notifier la décision», s'est-il interrogé.

Certains membres de l'opposition trouvent qu'il y a lieu de retenir que le dialogue politique évolue. «Il faut s'attendre, dans le cadre d'un dialogue, à acter des accords et des désaccords. Mais, les discussions fertiles ont permis de mieux cerner les préoccupations des uns et des autres et d'enrichir les propositions», a souligné M. Sow.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.