Sénégal: Facilitation des échanges - Le «Sigmat» sera déployé en avril 2020

21 Février 2020

Après les tests techniques qui se sont révélés concluants et l'adoption du socle juridique, les douanes sénégalaise et malienne annoncent, à l'issue d'un atelier à Dakar, le déploiement, à partir d'avril 2020, du Système intégré de gestion des marchandises en transit (Sigmat).

Pour améliorer la fluidité du transport de marchandises aux frontières, les douanes sénégalaise et malienne travaillent, depuis plusieurs années, sur l'intégration de leurs systèmes informatiques et douaniers. Ainsi, le Système intégré de gestion des marchandises en transit (Sigmat) sera mis en service à partir d'avril 2020, a annoncé Abdourahmane Dièye, Directeur général des Douanes sénégalaises. Il s'exprimait, hier, lors de la clôture de l'atelier de validation des documents sur les procédures et les actes réglementaires qui s'est tenu du 17 au 20 février à Dakar. Cette rencontre d'une trentaine d'experts a permis de valider le socle juridique du protocole d'accord qui sera signé incessamment entre les deux administrations douanières.

Sigmat est un projet d'interconnexion des systèmes informatiques des administrations des douanes de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao). C'est une composante d'un vaste programme de facilitation des échanges financé à hauteur de 75 millions d'euros (49 milliards de FCfa) par la Banque mondiale, l'Usaid, l'Union européenne, l'Allemagne et les Pays-Bas et bénéficie de l'appui technique de la Giz. Son objectif est de permettre un échange de données à travers une connectivité sécurisée et, par conséquent, faciliter les transports et la libre circulation des marchandises dans l'espace communautaire. Mali-Sénégal, d'un côté, et Côte d'Ivoire-Burkina Faso, de l'autre, sont les pays pilotes.

À en croire les différents acteurs qui ont pris part à l'atelier (responsables des douanes sénégalaise et malienne, opérateurs économiques et bailleurs de fonds), le système offre plusieurs avantages : la facilitation et la sécurisation du commerce international, l'amélioration de l'efficience et de l'efficacité des procédures de transit, la prévention et la détection des fraudes, etc. Il permet surtout d'éviter le déversement frauduleux. Avec la mise en place du Sigmat, le Directeur général des Douanes espère que l'axe Dakar-Bamako sera désormais «un corridor aux normes».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.