Sénégal: Vers la mise en place d'un dispositif national de validation des acquis professionnels

Dakar — Le secrétaire général du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI), Fary Sèye, a annoncé, vendredi, la création d'un dispositif national de validation des acquis de l'expérience (VAE), qui permet l'obtention d'une certification professionnelle par la reconnaissance officielle des acquis d'expérience.

"Je me réjouis également de constater que les textes règlementaires de la VAE ont été stabilisés en concertation avec les autres ministères partenaires. Le ministère de l'Enseignement supérieur ne ménagera aucun effort pour que l'adoption de ces textes se fasse dans les meilleurs délais", a-t-il déclaré.

Fary Sèye s'exprimait ainsi à l'occasion de la cérémonie de clôture du sixième séminaire consacré à la VAE, un projet logé au sein du campus franco-sénégalais et fruit d'une convention bilatérale entre le MESRI et le Conservatoire national des Arts et Métiers de France (CNAM).

Cette convention avait été signée dans le cadre de la visite d'Etat au Sénégal du président français Emmanuel Macron en décembre dernier.

Le principe fondamental de la VAE est que toute personne active, salariée, non salariée, bénévole ou admise à la retraite avant l'âge légal, quels que soient son âge, son niveau, son genre ou son statut, a le droit d'engager une démarche pour obtenir une certification professionnelle.

"En posant l'expérience professionnelle comme un nouvel instrument de mesure des compétences d'un individu, la VAE prend acte de l'évolution du monde du travail, et permet aux individus de faire face, dans les meilleures conditions, aux exigences de la productivité et de la mobilité", a indiqué le secrétaire général du MESRI.

Selon lui, l'introduction de la VAE dans le dispositif de formation, en particulier la formation aux adultes, la formation continue et la formation en alternance, permettra aux opérateurs de formation de "participer positivement à la politique nationale de mise en adéquation formation-emploi". De même, va-t-elle "contribuer au double alignement des formations aux besoins des ayants-droit et aux besoins de l'économie".

"Pour les individus, la VAE est un outil de reconnaissance individuelle, de réalisation de soi, en particulier pour les femmes et les jeunes sans qualifications, pour les autodidactes, et pour tous ceux qui n'ont pas eu la chance de faire des études", a expliqué Fary Sèye.

S'agissant des entreprises, il a soutenu que la VAE va également permettre aux entreprises de "renforcer les modalités de gestion des ressources humaines".

"Pour les partenaires sociaux, dit-il, elle leur donne l'opportunité de fournir aux salariés les informations à même de leur permettre d'accéder, dans un cadre individuel ou collectif, à une reconnaissance de leur qualification."

Il a souligne que la "concertation intelligente durant les deux dernières années, entre toutes les parties prenantes, a permis à l'Etat du Sénégal de poser une vision claire de développement national de la VAE (... ), un outil de politique publique à destination de cibles particuliers, qui transcende les ministères sectoriels et les niveaux de qualification".

"Tous ces efforts combinés, ont permis de sélectionner, de former et de certifier la première vague de quinze conseillers-accompagnateurs VAE", a-t-il indiqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.