Algérie: Le WANEP partagé entre satisfaction, craintes et défis

21 Février 2020

Alors que le Togo est à quelques heures de l'ouverture des bureaux de vote pour la présidentielle de 2020, le WANEP (West Africa Network for Peacebuilding) qui a déployé une mission d'observation pour le scrutin était en conférence de presse ce Vendredi en après-midi au QG de sa mission d'observation à Lomé.

Au cœur de cette rencontre avec les médias, faire le point des préparatifs de ce scrutin, les candidatures et la campagne électorale en attendant d'aborder la journée fatidique de demain Samedi où se tiennent els opérations de vote dans les 9389 bureaux de vote à travers le pays et dans la diaspora.

De ce qu'il en ressort de l'observation qui a d'ailleurs commencé depuis Octobre 2019, où le WANEP a déployé 20 des 150 observateurs concernés par l'observation de ce scrutin au Togo, on en conclut que l'organisation est partagée entre satisfaction, craintes, défis qui l'amènent à formuler des recommandations.

Au rang des satisfactions, on en retient « l'organisation par la HAAC des passages télévisés au profit des différents candidats aux fins de la présentation de leur projet de société, les nouvelles réformes opérées dont les toutes premières applications ont eu lieu durant cette élection, l'exemple de la réforme des "deux tours de scrutin", une campagne électorale globalement pacifique malgré quelques incidents enregistrés lors des meetings de campagne, le comportement fondamentalement pacifique des candidats et militants ayant été victimes des incidents notés, les initiatives de diplomatie préventive conduites en amont du processus et qui ont facilité les réformes intervenues et les accréditations délivrées à des organisations de la société civile pour l'observation de l'élection ».

Malgré les satisfactions, les craintes n'en manquent pas. Pour le WANEP, les motifs de craintes d'après la Coordinatrice nationale, Dado Amedzenu-Noviekou, sont de trois ordres. Et d'après elle, il y a « l'atmosphère créée par la directive du 19 Février 2020 portant annulation du système de sécurisation électronique des résultats du vote par le procédé SINCERE, l'atmosphère créée d'une part par le refus d'accréditation au Conseil Episcopal Justice et Paix du Togo (CEJP-Togo) et d'autre part, par la décision d'annulation et de retrait de l'accréditation d'observation électorale de la Concertation Nationale de la Société Civile du Togo (CNSC-Togo) et les entraves liées à l'accès à certaines localités et/ou places du pays pour la campagne électorale ».

En tout cas, le WANEP voit devant, des défis à relever dans la tenue de ce scrutin. Il s'agit de « la continuité du processus électoral dans la sécurité sur toute l'étendue du territoire », « la garantie de la transparence et de la sincérité des résultats du vote », « l'acceptation des résultats de l'élection par l'ensemble des candidats » et enfin, « le fonctionnement normal de l'Internet, des réseaux sociaux et de la téléphonie ».

Ce sont là autant de défis qui ont amenés le WANEP, qui déploie dans les 5 régions économiques du Togo, 150 observateurs et s'est dotée d'un dispositif de quatre cellules, à savoir celle des collectes de données, des analystes, des décideurs et enfin de communication, à formuler des recommandations, à la CENI, aux CELI, à l'ART&P, aux opérateurs de services de téléphonie, aux candidats, aux forces de défense et de sécurité et aux citoyens, en vue d'un scrutin apaisé.

Un rapport de la mission d'observation du WANEP est attendu pour ce Dimanche 23 Février 2020 et un rapport définitif à l'issue du processus électoral.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.