Sénégal: Renforcement de capacités des jeunes scientifiques - L'ANJSS joue sa partition

22 Février 2020

L'Académie nationale des jeunes scientifiques du Sénégal (ANJSS) a organisé à Dakar avant-hier, jeudi 20 février, un atelier de deux jours pour le renforcement de capacités des jeunes scientifiques au service de la communauté et pour élaborer un plan de développement personnel de ses acteurs.

Les jeunes scientifiques du Sénégal ont diligenté un atelier de deux jours sur les thèmes tels que « l'importance de la recherche et de l'innovation technologique dans les universités et les établissements supérieurs et la problématique du développement personnel des scientifiques ». Cette formation de l'académie nationale des jeunes scientifiques participera à l'amélioration des compétences pour répondre aux besoins des populations et d'avoir un plan gestion de leur carrière.

Le président de l'académie nationale des jeunes scientifiques du Sénégal (ANJSS), Pr Maguette Ndiaye récapitule les points saillants de ces deux jours : « ces deux jours vont participer au renforcement de la capacité des jeunes scientifiques. Les objectifs fixés, c'est de booster les compétences des participants au service de la communauté parce que toutes les activités qu'on mène au niveau des universités doivent être transformées en politique, C'est dans cet aspect qu'on a jugé nécessaire de renforcer la capacité des scientifiques. Mais aussi, il est prévu des ateliers de sensibilisation au niveau des collèges, des lycées et des ateliers de démonstration de la science dans ces différents espaces d'enseignement », a déclaré Maguette Ndiaye.

A cet effet, l'académie veut promouvoir et pousser les jeunes notamment les femmes à s'intéresser à la science. Les jeunes ont décidé de parrainer le professeur Coumba Thiadoum qui est la directrice de la promotion de la culture scientifique au ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche et cela pour susciter un engouement et permettre aux femmes qui sont au niveau de l'académie et les files Sénégalaises d'embrasser les matières scientifiques. « Présenter une dame, c'est rendre la science possible pour les hommes autant que pour les femmes », a fait savoir le président de l'académie.

Pour connecter à nouveau les scientifiques dans les réalités de la zone nationale, Maguette Ndiaye confiera : « depuis ces derniers années, le gouvernement Sénégalais a inscrit le service de la communauté parmi les missions des universitaires et cela va permettre aux universitaires de mener leurs recherches sur les priorités de la société, et tout autant aux universitaires de se connecter aux besoins de la société », ajoutera-il.

Et de conclure « dans nos laboratoires, il y a beaucoup de thèses, de recherches qui sont axées sur la problématique de la société, en l'occurrence, notre parrain qui mène des recherches sur l'énergie, certains produits chimiques qu'utilise la société. Par contre, la problématique d'aujourd'hui, c'est d'inciter les universitaires à s'occuper des problèmes et d'apporter des solutions »

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.