Cote d'Ivoire: Investissement touristique en Afrique / Forum de l'OMT à Abidjan - Le développement touristique en Afrique au centre d'une réflexion

22 Février 2020

« Comment développer le tourisme en Afrique ?», tel est le thème qui a servi de réflexion au deuxième panel du jeudi 20 février 2020. C'était à la salle des fêtes du Sofitel Hôtel Ivoire Abidjan, à l'occasion du premier Forum mondial de l'Organisation mondiale du tourisme (Omt) sur l'investissement touristique en Afrique. Lequel forum a ouvert ses portes dans la matinée. Ce Forum, mis en œuvre avec le concours de l'Etat de Côte d'Ivoire à travers le Ministère du Tourisme et des Loisirs, a mobilisé tous les acteurs de l'écosystème touristique.

Avec une recette de 2,9% du taux mondial en 2018 malgré d'énormes potentialités qu'on lui reconnait, il ressort que l'industrie touristique africaine manque de financement. Il a donc été question, au cours des échanges, d'apporter des solutions idoines aux insuffisances décelées.

Les panelistes, quant à eux, n'ont pas manqué d'idées pouvant rendre plus compétitive ce domaine d'activité économique en vue de gagner des parts de marché intéressantes. Ainsi, tous se sont accordé que les premiers défis à relever sont d'ordre infrastructurelle, de la stabilité socio-politique et de volonté politique. En outre, «il faut développer des politiques marketing très claires», a proposé pour sa part Acha Leke du Cabinet McKinsey. Pour Sidy Keita, directeur général de l'Agence de promotion touristique du Mali, le tourisme Africain ne peut se développer sans l'implication des populations africaines. Pour ce faire, «il faut promouvoir l'éducation touristique sur le continent et aussi développer le tourisme intra-Africain».

Les opérateurs en attente de cadres favorables à l'investissement

Pour ce qui est des investisseurs, ils n'attendent que tous ces facteurs soient réunis avant d'investir dans cette industrie. « Nous voulons nous développer avec les investisseurs de la région. Nous sommes très favorables et prêts à accompagner des projets », a déclaré Charlotte Specht, directrice de département à Mangalis. Ce développement tant recherché ne sera possible que si les gouvernants jouent pleinement leur rôle. «L'État a un rôle d'encadreur en définissant une trajectoire pour le développement du tourisme et non se substituer en investisseur », a clarifié Philippe Doizelet du Cabinet Horwath.

Des projets touristiques à la dimension internationale

Auparavant, une plateforme afin de communiquer sur les opportunités touristiques dont regorgent leurs pays respectifs avait été offerte aux directeurs généraux du tourisme présents à la rencontre d'Abidjan.

Au total, neuf représentants des pays que sont la Côte d'Ivoire, le Burkina Faso, la Gambie, la Zambie, le Djibouti, le Rwanda, le Sénégal, l'Afrique du Sud et le Mali ont, les uns après les autres, courtisé les investisseurs à s'intéresser a là zone subsaharienne en général. La sécurité, le climat sociopolitique, la situation géographique, la démographie, les études techniques et de faisabilité sont autant d'arguments pour dissiper tous les doutes qui pourraient constituer un frein à l'arrivée de nouveaux opérateurs économiques. Attirer les investisseurs nationaux comme internationaux reste le seul objectif affiché du présent forum.

Sercom Forum OMT

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.