Angola: Le Chef de l'Etat angolais regagne Luanda

Luanda — Le Président angolais, João Lourenço est retourné vendredi soir à Luanda, après avoir participé, le même jour, au cinquième sommet quadripartite à Gatuna-Katuna, zone neutre et frontalière séparant le Rwanda de l'Ouganda.

La sécurité et la coopération ont été au centre du sommet qui a réuni le Président angolais et ses homologues du Rwanda, de l'Ouganda et de la République démocratique du Congo (RDC), Paul Kagame, Yoweri Museveni et Félix Tshisekedi, respectivement.

Au bas de la passerelle, à Luanda, João Lourenço a été accueilli par le vice-président de la République, Bornito de Sousa, au côté duquel se trouvaient des hauts fonctionnaires du Cabinet du Chef de l'Etat angolais.

Le sommet a permis au Rwanda et à l'Ouganda de signer un traité d'extradition des prisonniers.

Paraphé par les ministres des Affaires étrangères du Rwanda, Biruta Vincent, et de l'Ouganda, Sam Kutesa, le traité visait à libérer les prisonniers et à résoudre les cas de la justice, y compris ceux liés aux activités présumées subversives menées en territoire voisin.

La réouverture de la frontière commune (Rwanda/Ouganda), fermée depuis huit mois, en raison des accusations réciproques d'espionnage et d'ingérence politique, a aussi été analysé au cours du sommet de Gatuna-Katuna, localité située à quatre vingt (80) kilomètres de la capitale rwandaise et à quatre cents (400) km de Kampala.

Parrainée par le Président angolais, épaulé par son homologue de la RDC, la réunion, qui a duré quatre heures, visait aussi à apaiser la tension existant entre Kigali et Kampala.

Le sommet a recommandé à Kampala de vérifier, dans un délai d'un mois, les allégations du Rwanda sur les actions émanant de son territoire, menées par des Forces hostiles au Gouvernement de Kigali.

Le communiqué final de la réunion souligne qu'au cas où ces actions étaient confirmées, le Gouvernement de Kampala devra prendre des mesures de façon à en finir une fois pour toute.

Selon le document parvenu à l'Angop, l'action devra être vérifiée et confirmée par la Commission Ad-hoc pour l'établissement d'un Mémorandum d'Entente de Luanda.

Une fois cette recommandation accomplie et reportée aux Chefs d'Etat, poursuit le communiqué, les médiateurs tiendront, 15 jours plus tard, un autre sommet quadripartite pour la cérémonie solennelle de la réouverture des frontières, et de la normalisation des relations entre les deux pays.

D'après le document, Paul Kagame et Yoweri Museveni ont salué le dévouement et la disponibilité des Présidents angolais et congolais dans la recherche d'une solution pacifique, dans le cadre de la réconciliation entre les deux Etats.

« Les Chefs d'Etat ont constaté que des progrès ont été faits par les deux parties, dans l'engagement de tout faire pour éliminer les facteurs de tension », souligne le document.

Enfin, selon le communiqué du sommet de Gatuna-Katuna, les Chefs d'Etat ont salué la libération de prisonniers des deux parties et manifesté l'intérêt de poursuivre ce dossier, en observation du droit humanitaire international.

Le mardi (18), Treize prisonniers rwandais, dont trois femmes, ont été relâchés.

De même, 17 prisonniers ougandais ont été également libérés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.