Sud-Soudan: Riek Machar nommé vice-président

Le président Salva Kiir a nommé, le 21 février, le chef rebelle Riek Machar, vice-président. Une main tendue pour mettre fin à six ans de guerre avec la formation d'un gouvernement d'union nationale.

La nomination prévue par l'accord de paix signé, en septembre 2018, par les deux hommes devrait permettre de faire taire les armes dans ce pays d'Afrique orientale. Ce 22 février était la date butoir pour la constitution de ce gouvernement. Riek Machar devrait donc prêter serment dans la journée.

Après des mois de délais et plusieurs dates butoirs non respectées, Riek Machar a finalement été nommé premier vice-président. Trois autres personnes ont également été nommées au poste de vice-président, dont Rebecca Nyan-deng, la veuve de John Garang, leader rebelle pour l'indépendance du pays. Tous doivent prêter serment dans la journée lors d'une cérémonie qui sera suivie par la nomination du gouvernement, des gouverneurs et des administrateurs.

La formation de ce gouvernement était le point clé de cet accord de paix. Plus la date butoir approchait, plus les inquiétudes grandissaient. Le week-end dernier, des concessions de dernière minute du président Kiir ont permis de débloquer la situation : il s'est déclaré favorable à une restauration du système fédéral à dix Etats qui prévalait à l'indépendance du Soudan du Sud.

L'annonce de la nomination a été accueillie avec soulagement, mais le scepticisme reste présent dans les esprits. Rappelons que c'est la troisième fois que Riek Machar devient le numéro 2 de Salva Kiir. Alliés lors de la lutte pour l'indépendance, les deux hommes sont ensuite devenus rivaux et se sont affrontés dans un conflit qui a fait plus de 400 000 morts.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.