Ile Maurice: Harvesh Seegolam, gouverneur de la BoM «Je veillerai à préserver la stabilité financière et monétaire»

22 Février 2020

«C'est un immense honneur et un grand privilège pour moi que d'avoir été nommé gouverneur de la BoM.» Première réaction du nouveau et plus jeune gouverneur de la Banque de Maurice à l'express, hier soir, de Paris.

Harvesh Seegolam se dit prêt à assumer sa fonction de gouverneur de la BoM. «Je me réjouis par avance de travailler en étroite collaboration avec l'ensemble des acteurs économiques, avec en ligne de mire, la poursuite de l'essor économique de notre pays. À cet égard, la BoM joue un rôle essentiel.»

La carrière d'Harvesh Seegolam comme Chief Executive de la Financial Services Commission (FSC), prend une autre dimension. Au moment où son nom a été confirmé au poste de gouverneur de la Banque de Maurice (BoM), Harvesh Seegolam participait avec la délégation dirigée par le ministre des Services financiers, Mahen Seeruttun, à la réunion plénière du Groupe d'action financière sur le blanchiment de capitaux tenue à Paris, du 16 au 21 février. Réunion qui s'est achevée sur une bonne note pour le pays. Cette instance a définitivement supprimé Maurice de la liste des pays qui sont réticents à appliquer ses 40 recommandations pour combattre le blanchiment d'argent. Maurice marque des points sur 35 de ces 40 recommandations.

Le nouveau gouverneur ne perd pas de vue une des responsabilités majeures du gouverneur d'une Banque centrale. «Je veillerai avec une attention particulière à ce que la stabilité financière et monétaire de notre écosystème soit préservée et renforcée. Les opérateurs ont besoin, plus que jamais, d'évoluer dans un environnement approprié et propice au développement économique. C'est dans cette perspective que la Banque centrale travaillera et contribuera également à accompagner les investissements dans les secteurs clés de l'économie.»

Par ailleurs, la nomination d'Harvesh Seegolam au poste de gouverneur de la Banque centrale a réveillé l'ardeur de ceux qui ne le tiennent pas en odeur de sainteté. Un article du Sunday Times, intitulé «Harvesh Seegoolam (sic) rattrapé par une affaire juridique» et diffusé le 21 avril 2019, a été remis en circulation sur la Toile. L'article parle d'un cas où le père d'Harvesh Seegolam a été condamné à faire des travaux communautaires dans un cas de conflit d'intérêts au profit de son fils. Harvesh Seegolam n'a pas souhaité revenir sur cette affaire.

Par contre, dans les milieux proches de la Financial Services Commission, on souligne que le timing de la circulation de cet article montre que les auteurs n'ont pas d'autre intention que de nuire à la réputation d'Harvesh Seegolam. On indique que c'est une affaire dont le jugement date de 2010 et que la sentence prononcée ne concerne nullement ce dernier. Quant à ses déplacements, cette source souligne que toutes les décisions concernant ceux-ci sont prises dans la transparence.

Sewraj-Gopal : «J'espère être à la hauteur»

Elle est la première femme à accéder au trio de tête de la Banque de Maurice (BoM). Sadhna Sewraj-Gopal, jusqu'à son élévation au rang de second deputy-governor jeudi, occupait, depuis 2003, le poste-clé de secrétaire de la BoM. Elle était responsable de la préparation des réunions du conseil, de la séquestration des comptes rendus de ces réunions, etc.

Selon la Bank of Mauritius Act 2004, le rôle de deputy-governor consiste principalement à gérer l'institution au quotidien. Si aucune femme n'a été nommée gouverneure de la BoM jusqu'ici, Sadna Sewraj-Gopal peut aspirer à le devenir. La loi prévoit qu'en l'absence du gouverneur et du premier deputy-governor, le second deputy-governor est habilité à assurer l'intérim.

Pour le moment, telle n'est pas la préoccupation de Sadna Sewraj-Gopal. Ce qui la préoccupe, c'est l'immédiat. Contactée hier après-midi, elle a répondu à nos questions. «Je suis la première femme à être nommée second deputy-governor. Je remercie le président et le Premier ministre de m'avoir nommée. J'espère être à la hauteur de la tâche qui m'attend.» D'après la Bank of Mauritius Act, le président de la République nomme les deputy-governors sur les recommandations du Premier ministre.

Sadhna Sewraj-Gopal fera des mécontents parmi les fans de Manchester United. L'ancienne lauréate du Queen Elizabeth College, cuvée 1986, a fréquenté de 1987 à 1990 l'université de cette ville où elle a décroché un BA (Honours) en économie et études sociales, avec brio, sauf que le football ne fait pas partie de ses passe-temps.

Nous avons, par ailleurs, approché Mardayah Kona Yerukunondu, premier deputy-governor pour une déclaration mais il a décliné l'invitation.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.