Sud-Soudan: Riek Machar investi premier vice-président

Dr Riek Machar

Au Soudan du Sud, l'ex-chef rebelle, Riek Machar a été investi samedi 22 février, à Juba, premier vice-président. Il a prêté serment et a été ainsi officiellement rétabli dans ses anciennes fonctions de vice-président. Cette cérémonie constitue le point d'orgue de l'accord de paix entre les deux dirigeants, censé mettre fin à six ans de guerre civile.

« Je jure d'être fidèle(... ) à la République du Soudan du Sud », a déclaré l'ancien chef rebelle devant un parterre de diplomates et de représentants des pays voisins dont le dirigeant du Soudan, le général Abdel Fattah al-Burhan.

C'est la troisième fois que Riek Machar devient le numéro deux de son rival, Salva Kiir. Il était devenu vice-président en 2011 et en 2015 et avait été, à chaque fois, démis de ses fonctions, quelques mois plus tard.

Salva Kiir et Riek Machar se sont ainsi mis d'accord pour former un gouvernement d'union nationale. Vendredi, le président sud-soudanais a dissous son gouvernement en vue de la formation de ce nouvel exécutif d'union.

Cela reste un évènement, car effectivement, relance l'espoir que le nouveau gouvernement d'union nationale mette fin à six années d'une guerre parmi les plus sanglantes, avec plus de 380 000 morts, viols, tortures et déplacements de population.

C'est aussi le résultat d'un accord de paix signé par les deux hommes forts du pays, en septembre 2018. Après des mois de délais et plusieurs dates butoirs non respectées, Riek Machar a donc été nommé vendredi soir premier vice-président par un décret présidentiel.

Trois autres personnes ont également été nommées au poste de vice-président dont la veuve de John Garang, leader rebelle pour l'indépendance du pays.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.