Guinée Bissau: Festivités du carnaval à Bissau malgré la crise post-électorale

En Guinée-Bissau, le traditionnel carnaval a démarré dans la capitale, samedi 22 février, au rythme du gumbé, une musique traditionnelle. Des milliers de Bissau-Guinéens ont ainsi défilé dans les rues de la capitale pour ce grand rendez-vous annuel que le climat de crise post-électorale n'a pas empêché.

C'est un carnaval qui a eu lieu sur fond de tension politique, sept semaines après la proclamation des résultats du second tour de la présidentielle dont l'issue demeure disputée entre Umaro Sissoco Embalo, candidat du Mouvement pour l'alternance démocratique, donné vainqueur par la Commission électorale avec 53,55% des voix, et Domingos Simoes Pereira, candidat du PAIGC, parti historique au pouvoir, crédité de 46,45%.

Comment fait-on le carnaval dans un tel contexte ? « Nous avons pris en compte, justement, le contexte socio-politique que traverse le pays, expliqueCamilo Handem, président de la commission d'organisation du carnaval Bissau 2020, à notre correspondant à Bissau, Allen Yero Embalo. Nous pensons qu'il est très important de profiter du carnaval et donc de notre culture pour faire passer des messages positifs. Malgré nos différences culturelles et ethniques, nous sommes capables de vivre ensemble.

La crise politique a eu des répercussions sur la vie du pays tout entier et la culture n'a pas échappé à cela. Nous vivons dans un contexte où nous faisons un pas en avant et deux en arrière, avec beaucoup d'incertitudes. Mais nous sommes mobilisés et cohérents et nous sommes en train de gagner la bataille, étape par étape. Grâce à l'engagement des membres de la commission d'organisation du carnaval, nous sommes en train de surmonter les difficultés ».

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.