Sénégal: De nouveaux noms de lycées pour aviver la mémoire collective

Au Sénégal, cinq lycées ont changé de nom. Dans un décret daté du 13 février, rendu public samedi 23 février, le président Macky Sall a décidé de donner aux établissements scolaires le nom de grands hommes et femmes du pays. Le lycée du quartier Ouakam à Dakar a ainsi été rebaptisé du nom d'Amath Dansokho.

Font partie de ce panthéon national le cinéaste Ousmane Sembène, le sculpteur Ousmane Sow ou encore la femme de lettres Aminata Sow Fall. Dans le quartier de Ouakam, à Dakar, le lycée porte désormais le nom d'Amath Dansokho, décédé en août l'année dernière. Les élèves, qui jouent au foot sur le terrain de sports, reprendront les cours lundi dans un lycée dont le nom a changé.

Amath Dansokho était une figure du monde politique sénégalais et africain, opposant majeur, fondateur du parti de l'indépendance et du travail. Son nom reste malgré tout peu connu au lycée de Ouakam où « quatre-vingt-dix-neuf pour cent [des élèves] ne le connaissent même pas », nous explique Nafissatou Harb, en classe de terminale scientifique (S). « Dansokho, oui, il a beaucoup fait pour le Sénégal [mais on aurait pu] au moins, nous demander un minimum notre avis, avant de faire quelque chose ».

Ibra Guèye, en première S, ne connaît pas non plus Amath Dansokho: « J'ai entendu dire qu'il habitait à Kédougou mais pourquoi pas... A Kédougou, il y a des lycées. Pourquoi ne pas donner son nom aux lycées qui sont à Kédougou ? Ici, à Ouakam, il y a d'autres personnages ».

Les élèves citent alors les noms de certains dignitaires religieux.

Joint par RFI, Yaya Diaw professeur d'histoire et géographie dans l'établissement, ne s'explique pas le peu de notoriété de l'ancien ministre chez ces jeunes. « Peut-être qu'il faudra revoir les contenus au programme, essayer de voir comment intégrer le nom de ces personnalités en fonction de leurs responsabilités ou des événements qu'ils ont eu à vivre... Rebaptiser le lycée de Ouakam en donnant le nom de feu Amath Dansokho, je trouve que c'est une bonne chose ».

Ironie du sort, le lycée se trouve au pied du monument de la renaissance, un édifice qu'Amath Dansokho avait toujours critiqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.