Togo: Le NDI dans le collimateur du gouvernement

22 Février 2020

Afin de garantir la transparence et l'intégrité du processus électoral, le gouvernement a autorisé la présence de missions nationales et internationales d'observation accréditées par la Commission électorale (Céni).

Mais certaines missions avaient, semble-t-il des objectifs dépassant les règles élémentaires de neutralité.

Selon le communiqué publié samedi soir par les autorités, une équipe de l'organisation non gouvernementale (NDI), sous le couvert d'une mission d'assistance technique à la Concertation Nationale de la Société Civile du Togo (CNSC Togo) - accrédité par la Céni - a débarqué à Lomé le 19 février.

La CNSC n'avait pas signalé une quelconque assistance technique du NDI au moment de la soumission de sa demande d'accréditation.

Une accréditation qui a été retirée pour violation du cahier de charges.

Par ailleurs, le NDI n'a jamais adressé une demande d'autorisation pour l'observation électorale.

Par ailleurs, indique le gouvernement, trois membres du NDI arrivés au Togo et contrôlés par les services de l'immigration transportaient 14 ordinateurs portables d'une très haute capacité.

D'où de sérieux doutes sur le motif réel de leur séjour. En outre, ces personnes ont fait de fausses déclarations leur lieu d'hébergement pour deux d'entre elles et une fausse identité a été mentionnée à l'hôtel pour l'une d'elles, le tout couronné par une attitude de défiance.

Pour les autorités togolaises, il s'agit d'actes 'délictueux et d'ingérence au mépris des textes en vigueur en matière d'élections au Togo'. Les 3 collaborateurs du NDI ont été expulsés. L'organisation a protesté.

La Céni et le gouvernement togolais veilleront chacun en ce qui le concerne à l'application stricte des lois en vigueur.

Le National Democratic Institute for International Affairs est un Think Tank lié au Parti démocate qui, dans le cadre du National Endowment for Democracy, tente de proumouvoir la démocratie dans le monde.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.