Ile Maurice: Cap-Malheureux - Le violeur surveillait sa victime de 69 ans

23 Février 2020

«Mo pou viol twa zordi, mo pou viol twa.» C'est ce qu'aurait répété sans relâche cet homme avant de passer à l'acte. Il a abusé d'une femme de 69 ans à son domicile, situé au premier étage de sa maison, à Cap-Malheureux à 2 heures du matin, samedi 22 février.

Armé d'un sabre et d'un couteau - qu'il aurait placé sous la gorge de la victime - l'individu, décrit comme étant «musclé» a abusé de la sexagénaire. «To dwa mwa ek mo pou réglé sa kont-la zordi. Depi lontan mo ti pe vey twa», aurait-il lâché en s'approchant du lit de sa victime. La police est déjà sur la piste du présumé violeur.

Cette affaire est traitée comme un «high profile case» par la police de Grand-Baie et est suivie de très près par le quartier-général de la police aux Casernes centrales. La victime, qui porte des coupures au visage, à l'oreille droite et au bras gauche, a déjà été examinée par un médecin légiste hier matin. Elle a ensuite été admise en clinique.

Coups de sabre

Dans sa déposition, la victime, toujours en état de choc, a décrit le calvaire cauchemardesque qu'elle a subi entre les mains du violeur. Elle a expliqué avoir entendu un bruit. Immédiatement après, lorsqu'elle s'est réveillée, elle a vu un homme débout à côté de son lit, sabre et couteau à la main.

À un moment, profitant d'une courte seconde d'inattention de sa part, la vieille dame a pu prendre la fuite et s'est dirigée vers les escaliers où il y avait de la lumière. C'est là qu'elle a pu apercevoir l'homme en question, qui est de forte corpulence et qui a les cheveux bruns. Il portait un T-shirt et un pantalon noir.

La sexagénaire a confié qu'elle s'est battue avec le violeur, qui lui a asséné des coups de sabre. Mais elle a pu se faufiler jusqu'au jardin, et a couru jusqu'à la maison de son locataire, un Britannique qui vit dans la même cour, avant d'alerter un ami.La maison de la victime avait déjà été cambriolée, il y a deux ans. Un suspect a été arrêté et condamné dans cette affaire.Quant au présumé violeur, son arrestation ne serait qu'une question d'heures, assure la police.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.