Comores: Une journée de vote calme pour le second tour des législatives

www.afrikart.org
Logo CENI Comores

Les Comoriens étaient appelés aux urnes dimanche pour le second tour des élections législatives et communales. Malgré quelques retards constatés à l'ouverture de bureaux de vote et quelques changements d'assesseurs à la dernière minute, le scrutin s'est déroulé dans le calme dans l'ensemble.

À la mi-journée, le taux de participation était très faible. Néanmoins les premiers chiffres lors des dépouillements montrent une nette augmentation en fin de journée. L'opposition avait boycotté ces élections et les derniers candidats en lice étaient tous membres de partis de la mouvance présidentielle ou proches. Une mouvance qui a déjà raflé 19 sièges sur 24 dès le premier tour

Ce dimanche, les forces de sécurité étaient largement mobilisées en particulier dans certaines régions sensibles. Les duels dans les urnes opposaient notamment le parti Orange du ministre de l'Intérieur à la CRC du président Azali. Un repoussoir pour certains électeurs.

« Là déjà, je ne sais même pas si je vais aller aux urnes ou pas. Je ne les vois pas comme des élections, c'est du n'importe quoi. Des élections sans opposants sans rien. Pourquoi le chef de l'État n'a pas nommé ses maires, ses députés. Il aurait dû aussi bien les nommer parce que c'est un seul camp. Celui qui dit Orange dit Azali, celui qui dit CRC dit Azali. Pourquoi Azali n'a pas nommé tous ses maires là ? Donc nous on est là, on attend. »

Malgré le manque d'enjeu, des électeurs de tous âges ont fait passer le devoir civique avant tout.

« Ils ont privilégié les vieilles dames et les vieux pour passer en premier. Il y a beaucoup de jeunes qui sont -je suppose- à leur première année de vote donc ça fait plaisir de voir que les gens se font un devoir de voter. On peut voter qui on veut ou même si on ne vote pas, on vote neutre, mais la personne au moins a accompli son devoir de citoyen, de mettre le bulletin dans l'urne. »

La Céni devrait proclamer les résultats provisoires en fin de journée ce lundi.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.