Cote d'Ivoire: Participation du pays au Sia 2020 - Adjoumani explique les enjeux

23 Février 2020

Paris, la capitale française, est devenue depuis le 22 février, date de l'ouverture officielle de la 67e édition du Salon international de l'Agriculture (Sia), la plaque tournante de l'Agriculture mondiale.

De nombreux visiteurs parmi lesquels le Président de la République de France, Emmanuel Macron, ont pris d'assaut tôt le matin du samedi le Sia pour découvrir ou redécouvrir les curiosités agricoles dans leur diversité.

La Côte d'Ivoire, pays agricole par excellence, est présente à ce rendez-vous avec ses acquis mais aussi ses ambitions.

Logé au pavillon 5/2 numéro A009 où elle a pris un stand de 364 m2, dont 250 m2 pour le ministère de l'Agriculture et du Développement rural (Minader) et 114 m2 pour le ministère des Ressources animales et halieutiques (Mirah), le premier producteur mondial de cacao et de noix de cajou est l'un des pôles attractifs du Sia.

Toute la journée de samedi, les visiteurs se sont bousculés au stand de la Côte d'Ivoire pour déguster notamment des produits dérivés du cacao ivoirien et de la noix de cajou, mais aussi assouvir leur soif de découverte en posant toutes sortes de questions sur les escargots géants qui ont attiré beaucoup de monde.

Mais au-delà de faire connaître ses produits agricoles, la Côte d'Ivoire est au Sia pour bien plus. « Notre objectif en étant ici, c'est d'abord de rencontrer les opérateurs économiques et les inciter à venir en Côte d'Ivoire pour y investir », a expliqué le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, qui conduit la délégation du Minader en compagnie de son collègue des Ressources animales et halieutiques, Moussa Dosso.

La conférence qu'il prononcera le mercredi 26 février, autour du thème : «L'agriculture ivoirienne face aux défis de la modernisation», sera l'occasion pour lui de faire connaître davantage le programme agricole de son pays et les opportunités qu'il offre en termes d'investissement.

La participation de la Côte d'Ivoire au Sia 2020 a un autre objectif majeur. Il s'agit de mettre en œuvre une instruction du Premier ministre, ministre du Budget et du Portefeuille de l'État, Amadou Gon Coulibaly.

«Le Premier ministre nous a instruit, à l'occasion de la clôture de notre salon de l'Agriculture et des Ressources animales (Sara 2019). Il nous a demandé de commencer à préparer le Sara 2021.

Pour nous, le Sara 2021 commence par le Salon de Paris où nous avons l'occasion de rencontrer les opérateurs économiques, tous les investisseurs, d'échanger nos expériences et de nous inspirer du modèle français », a expliqué le ministre Kobenan Adjoumani.

Cette instruction s'adresse aussi bien à lui qu'à son collègue Moussa Dosso, avec qui il a affiché une grande complicité et une forte solidarité le temps qu'ils ont passé sur le stand Côte d'Ivoire.

«Dans l'agriculture, nous avons des performances, au niveau du cacao, de la noix de cajou pour ne citer que ces deux produits où la Côte d'Ivoire est le premier producteur dans le monde.

Ce que le Premier ministre nous a demandé de faire, c'est d'obtenir aussi, dans le domaine animal et halieutique, les mêmes performances », a déclaré Moussa Dosso, lors de l'entretien conjoint qu'ils ont eu avec la presse.

Le ministre des Ressources animales et halieutiques est convaincu qu'il n'y a que les échanges d'expériences et les partenariats qui peuvent les amener à donner du relief aux initiatives dans la pêche comme dans l'élevage en Côte d'Ivoire.

« Ce matin, nous avons fait le tour et nous avons vu ce que la France peut offrir à la Côte d'Ivoire mais également à nos voisins .

Nous avons pour ambition de donner à la Côte d'Ivoire un élevage performant et un secteur halieutique également performant.

Ce qui fera de la Côte d'Ivoire un pays avec une agriculture performante mais également un élevage et une halieutique performants pour l'alimentation de nos populations», a-t-il souligné.

Visite de courtoisie aux pays voisins

Dans la pure tradition africaine, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani s'est rendu sur les stands des pays africains, notamment le Maroc, le Sénégal, le Mali, l'Algérie, pour les saluer et leur transmettre l'amitié et la fraternité des autorités ivoiriennes.

Au stand du Maroc, le ministre Adjoumani a mentionné l'excellente qualité des relations entre les deux pays, et surtout le grand intérêt que le souverain chérifien accorde à la Côte d'Ivoire.

« Sa majesté le Roi Mohammed VI accorde une importance capitale à tout ce qui concerne l'agriculture. Nous sommes heureux et fiers d'être ici, au stand du Maroc. Nous serons le 14 avril au Maroc pour participer au Siam qui est aussi un événement important.

Nous saluons le Roi Mohammed VI parce qu'il est intervenu efficacement pour nous permettre de disposer de deux débarcadères : un à Locodjro et l'autre à Grand-Lahou. Le Roi aime son pays mais aussi l'Afrique », a soutenu le ministre ivoirien.

L'ensemble des filières agricoles est représenté au stand de la Côte d'Ivoire à travers leur faîtière et ou conseil de régulation. 50m2 sont dédiés aux coopératives afin de leur permettre de donner de la visibilité à leurs productions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.