Soudan: Tawer confirme l'Intérêt de l'Etat à développer des Œuvrés

Khartoum — - Le Prof. Siddiq Tawer, membre du Conseil de la Souveraineté de Transition, a affirmé l'Intérêt de l'Etat à développer des Œuvrés Artistiques et Culturelles et à accroître l'Efficacité des Organes de Contrôle chargés de la Supervision et de la Coordination dans le domaine de la Culture et des Arts afin de refléter la Richesse et la Diversité Culturelle et Artistique du pays.

Cela est arrivé lorsqu'il a rencontré au Palais Républicain une délégation du Conseil d'Administration Collective, Spécialisée dans l'Organisation de la Scène Technique dirigée par le son Président, Salah Moustafa.

Salah Moustafa a expliqué dans un communiqué de presse que la réunion a traité des Questions liées au Maintien de la Propriété Intellectuelle des Œuvrés Artistiques et Culturelles après la Propagation du Phénomène des Violations et des Attaques contre le Travail d'autrui.

Salah Moustafa a déclaré que le Prof. Tawer supervisera au cours de la période à venir une réunion inclusive des Parties Prenantes à laquelle toutes les Autorités Compétentes Participeront, dirigée par le Ministère de la Culture et de l'Information, et comprend le Ministère de la Justice et de la Gouvernance Fédérale, l'Etat de Khartoum, le Ministère des Finances et toutes les Parties participants au Développement du Travail Artistique et Culturel au Soudan.

Salah Moustafa a souligné que le Conseil d'Administration Collectif est composé de 15 membres, dont des Poètes, des Compositeurs, des Chanteurs, des Musiciens et certaines Autorités apparentées du pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.