Algérie: Nationalisation des hydrocarbures - Le pays face au défi de la transition énergétique

Alger — L'Algérie, qui célèbre lundi le 49ème anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures semble, après plusieurs décennies marquées par une dépendance totale aux hydrocarbures, est décidée à réussir le défi de la transition énergétique.

Le 49ème anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures intervient dans un contexte particulier marqué par des mutations politiques et économiques importantes, à travers un "nouveau pacte" reposant notamment sur la transition énergétique qui constituera désormais un levier du développement, vues les potentialités que recèle le pays en termes de ressources d'énergies renouvelables.

Cette transition devrait permettre à l'Algérie de s'affranchir de manière progressive de la dépendance vis-à-vis des ressources conventionnelles et d'amorcer une dynamique d'émergence d'un modèle d'énergie durable.

Dans cette perspective, un programme de développement des énergies renouvelables permettant la production de 15.000 MW électricité à l'horizon 2035, dont 4.000 MW d'ici à 2024 a été tracé par le gouvernement dans son plan d'action pour la mise en œuvre du programme du président de la République.

En matière d'efficacité énergétique, la démarche du gouvernement sera axée sur la généralisation des procédés d'isolation thermiques dans les nouvelles constructions, la mise en place d'un programme national pour la conversion des véhicules au GPLc, le développement du GNC pour les véhicules de transport collectif, l'équipement du réseau d'éclairage public et des administrations publiques avec des dispositifs à basse consommation ainsi que la mise en place d'un cadre réglementaire prohibant l'importation et la production d'équipements énergivores.

Lire aussi: Arkab: Le gouvernement déterminé à concrétiser la transition énergétique

Il sera question également d'élargir le dispositif incitatif à l'investissement aux filières permettant la localisation de l'activité de production d'équipements et de composants dédiés à l'efficacité énergétique.

Pour sa part, le groupe Sonelgaz a réalisé jusque-là 400 MW d'énergies renouvelables, réparties à travers les régions des Hauts plateaux et du Grand sud.

Par ailleurs, une opération est menée par la société des énergies renouvelables SKTM consistant en l'hybridation des centrales Diesel en énergie photovoltaïque dans le Sud d'une capacité de 50 MW pour préserver l'environnement et réduire la consommation du Diesel.

Afin de bien mener la transition énergétique escomptée, l'Algérie s'est dotée d'un Commissariat national aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique.

Dirigé par le Professeur Noureddine Yassaa, ce Commissariat vise à renforcer la stratégies nationale en matière d'énergies renouvelables et d'imprimer la dynamique nécessaire à sa concrétisation.

Hydrocarbures: un cadre législatif plus attractif

Parallèlement au développement des ENR, le gouvernement compte intensifier l'effort de recherche et d'exploration, y compris dans les zones Offshore et le nord du pays, pour mettre en évidence de nouvelles réserves d'hydrocarbures, l'optimisation de l'exploitation des gisements d'hydrocarbures par l'utilisation de méthodes de récupération assistée tout en garantissant la conservation des gisements, ainsi que le renforcement des capacités de production.

Adoptée en 2019 par les deux chambres de Parlement, ce texte détermine le régime juridique, le cadre institutionnel, le régime fiscal applicable aux activités en amont, ainsi que les droits et obligations des personnes exerçant les activités d'hydrocarbures.

Lire aussi: Hydrocarbures: évaluation en cours des réserves non conventionnelles

En matière de gestion, un nouveau Président-directeur général (P-DG) a été désigné par le président de la République à la tête du Groupe Sonatrach.

Il s'agit de Toufik Hakkar qui avait occupé plusieurs postes importants dans le secteur des hydrocarbures notamment celui de vice-président Business Development et Marketing de la Sonatrach.

Le nouveau P-DG a indiqué que la première mission de Sonatrach consistait à satisfaire les besoins du marché national et de contribuer au développement socio-économique du pays, et c'est pourquoi la responsabilité du groupe s'avère à la fois grande et sensible, impliquant un renouvellement constant des capacités en faveur de la communauté nationale, aussi bien à travers la mise à niveau, la valorisation et la prise en charge constante de la ressource humaine, qu'à travers le renouvellement des réserves d'hydrocarbures, en recul d'année en année.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.