Mali: Le Premier ministre achève une visite de 2 jours dans la région de Mopti

Photo: ONU
Un village dans la région de Mopti, dans le centre du Mali (capture d'écran).

Après l'attaque de la localité de Ogossagou survenue à la mi-février, le Premier ministre malien Boubou Cissé s'est rendu samedi et dimanche au centre du Mali. Il a fait étape à Ogossagou où de nombreux civils avaient été tués lors de l'attaque attribuée à des hommes armés le 14 février et a visité d'autres localités du centre avant son retour dimanche à Bamako.

Même s'ils ont été présentés comme assurant l'intérim des titulaires absents, la présence deux officiers supérieurs à Mopti, lors de la visite du Premier ministre n'est pas passée inaperçue : celle du commandant du théâtre des opérations au centre (région de Mopti), un colonel-major. Et le celle du commandant de la zone militaire de la même région.

Le Premier ministre Boubou Cissé s'est rendu sur place pour mettre un peu d'ordre dans les rangs, ont commenté plusieurs personnes. Pour rappel, peu avant la dernière attaque du village de Ogossagou, des éléments des Forces de sécurité et de défense avaient abandonné leurs positions. Pour résumer la situation, certains n'avaient pas hésité à parler de dysfonctionnement au sein de la grande muette.

L'autre temps fort de la visite du chef du gouvernement malien, c'est lorsque sur des routes, notamment dans le village du nom de « Figo », il a ordonné le démantèlement rapide des barrages installé par le groupe armé Dan Na Ambassagou. Officiellement cette milice est dissoute, mais dans les faits, elle est toujours active sur le terrain.

Le Premier ministre préoccupé par la situation cherche des solutions. Reste à savoir si décision sera suivie d'effet dans les prochains jours. Surtout que l'état-major de la milice Dan Na Ambassagou a entre-temps publié un communiqué pour répondre : « nous prenons acte de la décision du Premier ministre, mais la seule condition qui nous ferait quitter les lieux serait la présence des FAMa ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.