Congo-Kinshasa: Pas de rentrée à l'université de Kinshasa

En République démocratique du Congo, les cours devraient reprendre ce lundi à l'université de Kinshasa (Unikin). Ils avaient été suspendus après de violents affrontements en janvier.

Mais les difficultés sont loin d'être terminées pour les étudiants. Leurs professeurs ont décidé de poursuivre leur mouvement de grève pour protester contre la baisse de leur salaire.

Des étudiants solidaires de leurs professeurs, oui sur le principe, mais avec les retards qui s'accumulent, beaucoup redoutent aujourd'hui une année blanche.

« Leurs revendications sont légitimes, mais seulement, le moment est très mal choisi, parce que nous, étudiants, nous craignons que l'année soit élastique.

Pourtant, nous savons que depuis les derniers événements, plusieurs étudiants vivent dans des conditions infrahumaines », nous explique Prisca Mayala, adjointe au comité estudiantin de l'université.

En janvier, les homes [résidences] universitaires, considérés comme des foyers de contestations, avaient été vidés de leurs occupants. Ils ne rouvriront pas ce lundi. Officiellement pour cause de rénovation, et ce pour huit mois.

Responsable du home 150, Gaëlle n'a pas de famille à Kinshasa. Elle ne voit pas comment tenir : « On nous fait partir de la [résidence].

On reste dans des maisons très compliquées, avec des situations très compliquées. Il y a un groupe de gens qui sont à l'église, l'autre groupe qui loue des maisons. Donc ces enfants sont en train de traverser des moments très difficiles de leur vie. »

Pour Simplice, Kinois, c'est un peu moins compliqué, mais en famille, plus moyen de se concentrer : « Nous accusons déjà un énorme retard et nous voulons que les choses aillent un peu plus vite. Si cette grève persiste, on peut déclarer l'année blanche et ce sera un autre désavantage. »

Manque de volonté politique ont dénoncé les professeurs en reprenant la grève. Ils en veulent au Premier ministre pour son indisponibilité, disent-ils, à traiter leurs doléances.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.