Madagascar: Conférence - « Créer 2030 » - « Le numérique, un outil incontournable de la culture »

Faisant d'une pierre deux coups, le ministère de la Communication et de la culture a tenu une conférence-débat vendredi, pour revoir la politique culturelle actuelle et la place qu'y occupe le numérique.

Introspection sur l'importance de la culture et l'impact qu'elle peut avoir sur le développement du pays. L'on peut résumer ainsi le but de la rencontre entre diverses personnalités culturelles et étatiques dans la soirée de vendredi. Dans le hall de l'Hôtel de ville à Analakely, des sommités du monde culturel se sont retrouvées pour discuter et surtout débattre autour d'une thématique bien précise, à savoir « Soutenir la créativité à l'ère du numérique, de la protection à la promotion, une valeur ajoutée à la croissance économique ».

À l'heure actuelle, il est indéniable que l'on vit une époque bénie où toutes formes d'informations sont à notre portée grâce au numérique. Partant de ce postulat, les acteurs culturels se concertent sur un usage approprié de cet outil sur le long terme, mais cette fois-ci, pour la promotion de l'art et de la culture. Ayant une vision très large de l'épanouissement de ce domaine, le ministère de la Communication et de la culture (MCC) a fédéré du beau monde autour de son initiative intitulé « Créer 2030 ». Un tour d'horizon sur l'évolution actuelle de la création, la production et la diffusion des expressions culturelles, telle est l'essence même de cette rencontre.

Le numérique pour durer

Cette initiative s'insère dans le cadre de l'élaboration du second rapport quadriennal de la convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Dans la soirée du vendredi, des panelistes composés d'entrepreneurs, de chercheurs, d'artistes et de personnalités étatiques ont répondu présents pour échanger autour de ce rôle du numérique dans les industries culturelles et ce, malgré la pluie battante.

La ministre Lalatiana Andriantongarivo Rakotondrazafy souligne notamment : « Il nous faut réfléchir sur les enjeux à considérer et les stratégies à adopter, pour faire du numérique un catalyseur de croissance de créativité, tout en protégeant nos valeurs culturelles, ainsi que les droits de l'homme et les libertés fondamentales ». À travers ce processus qu'est « Créer 2030 », les objectifs sont de renforcer les dialogues culturels autour des opportunités et des défis relatifs à la promotion de la diversité culturelle par le biais du numérique.

Parmi les intervenants, Samoëla rassure : « À l'ère d'internet et du numérique en général, la visibilité de nos créations, de nos œuvres, ainsi que leur accessibilité à un plus large public sont plus que primordiales. » Il a d'ailleurs créé toute une chaîne youtube gratuite dédiée à une collection d'albums musicaux, à la fois rares et populaires, avec son label Be Mozik, le tout accessible à tous.

Une discussion autour de la politique culturelle nationale a également mis en vigueur ou révisé l'épanouissement de la culture à Madagascar durant cette soirée. Car comme son intitulé l'indique, « Créer 2030 » tend à mettre en œuvre divers projets pérennes à travers les actions qu'entame le MCC actuellement. Plusieurs questionnements ont été posés à l'occasion. Notamment « comment moderniser les politiques en faveur de la créativité dans l'environnement numérique ? » Mais aussi « comment soutenir la créativité des jeunes et des femmes avec les opportunités offertes par le numérique ? ».

Enfin, un atelier de consultation nationale s'est également tenu dans ce sens au Cefom à Maibahoaka-Ivato dans la journée du vendredi. Le MCC confirme d'ailleurs que ces rencontres nationales favoriseront un dialogue autour de la politique culturelle et serviront de bases pour son application effective et durable.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.