Sénégal: Diourbel - Tentative de standardisation du pain de 220 grs

24 Février 2020

Les boulangers de la commune de Diourbel observent une grève après la saisie d'une importante quantité de farine par le Service régional du commerce de Diourbel.

Cette mesure fait suite à la tentative forcenée de standardisation ou selon de régularisation de la baguette de pain de 220 g à 200 frs à la place de la baguette obligatoire de 190 g à 150 frs.

Le torchon brûle entre le Service régional du commerce et les boulangers de Diourbel après la mesure prise par ces derniers de produire le format subsidiaire de 220 g vendu à 200 frs à la place du format standard de 190 g à 150 frs.

Amadou Touba Niane, le chef du Service régional du commerce rappelle : «il y a quelques semaines, un Comité régional de développement avait été tenu à la gouvernance avec tous les acteurs sur la possibilité d'octroyer aux boulangers un 4ème format de pain et sur le prix de la farine. Il avait été retenu un format subsidiaire et secondaire de 220 g vendu à 200 frs.

Nous avons eu à préciser que ce format ne saurait se substituer au format standard de 190 g vendu à 150 frs.

Nous avons tiré sur la sonnette d'alarme pour dire que ce format de 220 g ne doit pas être un format de substitution pour le format standard de production obligatoire et de mise à disposition obligatoire aux consommateurs»

Et de poursuivre : «Ce à quoi nous avons assisté ce samedi matin, c'est une tentative de standardisation de ce format subsidiaire en lieu et place du format standard qui existe. Les boulangers ont décrété l'arrêt de la production du format de 190 g pour le substituer au format de 220 g.

Les Diourbellois se sont réveillés pour dire qu'il y a hausse du prix du pain. Ce qui est inexact. L'augmentation du prix doit être une émanation de l'Etat. Ceux qui ne disposent pas de kiosques n'ont pas le droit de sortir ce format de 220 g hors de leur boulangerie .

On a vu que le format de 220 g. Nous avons dit qu'il faut rapidement corriger et que force reste à la loi ».

Se voulant ferme, il dira dans la foulée : «On ne peut pas accepter la production d'un 4ème format dans les conditions outre que celles déterminées par l'arrêté de Mme le ministre du Commerce».

Apres constat de ces faits, le Service du commerce a mobilisé tous ses éléments pour arrêter cette « farce de mauvais goût».

Plus de 83 sacs de farine de 50 kgs ont été saisis. Les boulangers seront sanctionnés, informe-t-on, pour pratique de prix illicites réprimée par l'article 46 de la loi 94 -63 sur les prix, la concurrence et les contentieux économiques après avoir déféré individuellement à leur convocation.

Par contre, s'ils ne déférent pas à la convocation, ils seront sous le coup de l'article 48 H opposition. C'est une infraction constatée par le Procureur de la République et ils seront déférés au Parquet. Apres cette saisie, les boulangers ont passé à l'acte en observant un mot d'ordre de grève.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.