Burkina Faso: Santé sexuelle et reproductive des jeunes - Le projet Billi Now Now pour des actions innovantes

24 Février 2020

Le Conseil burkinabè des organisations de développement communautaire (BURCASO) en collaboration avec l'ONG américaine PPGlobal a lancé officiellement, le jeudi 20 février 2020 à Ouagadougou, le projet Billi Now Now, pour promouvoir le droit en santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes.

Mettre en place un mouvement dynamique qui met l'accent sur le leadership des jeunes à travers l'utilisation du numérique, pour arriver à un changement de comportement social est l'objectif que s'est fixé le Projet Billi Now Now qui a été lancé le jeudi 20 février 2020.

Pour la directrice-Pays de PP Global, Aminata Rabo, Billi Now Now est un programme dont le but est d'engager les jeunes à mobiliser leurs pairs pour une santé sexuelle responsable dans le milieu des jeunes.

Et selon le Président des jeunes ambassadeurs pour la planification familiale, par ailleurs, chargé du projet Billi Now Now, Mikaïlou Ouédraogo, ce projet est basé sur les besoins de transformer le potentiel de la plus grande génération de jeunes de l'histoire. 1, 2 milliards de personnes dans le monde, soit un 1/6e de la population mondiale, âgées de 15 à 24 ans doit être impacté dans le cadre de ce programme.

Il a affirmé : « l'avenir repose sur les compétences, connaissances et les talents de ces jeunes hommes et femmes, qui collectivement ont un besoin urgent de politiques et de programmes permettant leur accès aux services de santé sexuelle et reproductive et leur autonomisation démographique ».

Selon M. Ouédraogo, le projet va travailler avec soixante (60) jeunes leaders, 50 à Ouagadougou et 10 à Bobo. Ils auront pour tâche de mobiliser 6000 pairs, jeunes de 15 à 24 ans et de réaliser des activités de plaidoyers en ligne à travers facebook, whatsapp, twiter, youtube, instagram.

Le programme entend aussi assurer la référence de ces jeunes vers les formations sanitaires partenaires pour des services de santé sexuels et reproductifs des adolescents et des jeunes.

Quant au représentant, du ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l'entrepreneuriat, Abdoul Karim Tiemtoré, il a indiqué que les jeunes sont le présent et le futur.

C'est pourquoi il a fait savoir : « l'approche du Projet BNN met les jeunes à l'épicentre de toutes les activités du programme du fait qu'ils jouent un rôle central dans l'identification des problèmes de santé sexuelles et reproductive », a-t-il soutenu.

Il ajoute que cette approche jeune pour jeune et avec les jeunes est sans doute une stratégie gagnante.

M. Tiemtoré a remercié l'ensemble des partenaires qui déploient d'énormes efforts pour accompagner les acteurs nationaux dans l'initiative d'autonomisation et de responsabilisation des jeunes.

Car dit-il, l'accélération du dividende démographique du Burkina, passe par une jeunesse éduquée et en bonne santé.

« Pour notre part, nous restons disponibles pour accompagner dans la limite de nos moyens, l'atteinte des résultats au bénéfice des jeunes et des sociétés tout entières », a-t-il confié.

Réussir le projet

Le représentant du ministre de la Santé, Dr Wilfried Ouédraogo a pour sa part souligné qu'au Burkina Faso, la situation sanitaire des jeunes n'est pas reluisante.

Cette situation est influencée, entre autres, par des grossesses précoces et non désirées, des avortements clandestins provoqués, des rapports sexuels précoces et non protégés, le multi partenariat.

Par ailleurs il dit : « La consommation de l'alcool, de drogue et du tabac, substances hautement nuisibles pour la santé, n'épargne pas la frange jeune de la population ».

Il fait aussi remarqué que l'insuffisance d'offre de services de santé de la reproduction adaptés aux adolescents contribue largement à dégrader la situation sanitaire de ces jeunes.

Il a donc reconnu que répondre aux besoins des adolescent(e)s et jeunes est un défi qui dépasse largement le rôle des seuls services de santé.

C'est pour cette raison que le représentant du ministre de la Santé a salué la contribution de PP Global et du consortium Burcaso-Jeunes Ambassadeurs à la résolution des problèmes de la santé et la prospérité de la société à travers le Projet Billi Now Now.

Il s'est réjoui du fait que ce projet qui sera mis en œuvre à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso, mette les jeunes au cœur de sa stratégie d'intervention.

Ces jeunes, selon lui, identifieront par eux-mêmes, les problèmes de santé sexuelle et reproductive, élaboreront les messages, utiliseront des plateformes digitales ou d'autres approches pertinentes pour diffuser les informatisons justes à leurs pairs et les référer vers les centres de santé partenaires du Projet pour la prise en charge de leurs besoins.

Il a réitéré l'entière disponibilité du ministère de la santé et celle du Secrétariat technique chargé de la transition démographique à accompagner le projet pour l'atteinte des résultats au bénéfice des jeunes et de la société.

Il a aussi exhorté le consortium Burcaso-Jeunes Ambassadeurs à développer la synergie nécessaire à une mise en œuvre réussie du projet.

D'un montant de plus de 300 millions, le projet Billi Now Now interviendra au Centre à Ouagadougou dans les District de Bogodogo, Boulmiougou, Signoghin, Nongr-massoum, et Baskuy et dans les Hauts-Bassins, précisément dans les districts de Do et Daffra.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.