Sénégal: Barthelèmy Dias - «Il faut croire en Dieu et arrêter de croire à des prebendes»

24 Février 2020

Les «exclus» du Parti socialiste (Ps) pour rébellion contre le compagnonnage dudit parti dans Benno Bokk Yaakaar (Bby) sont toujours pour la réunification de la famille socialiste. C'est du moins ce que dit en substance le maire de Mermoz Sacré Cœur, Barthélémy Dias qui n'a pas manqué de poser quelques préalables.

L'invité de l'émission "Jury du dimanche" de la radio I-radio d'hier, dimanche 23 février, se réclame toujours du Ps, non sans considérer illégitime la direction qui avait pris la décision de leur exclusion.

Au moment où le Parti socialiste (Ps) est en train de rendre hommage à son défunt Secrétaire général, Ousmane Tanor Dieng, la question de la réunification de la famille socialiste est agitée. Quid alors des "Khalifistes" ou plutôt des membres de la coalition "Taxawu Dakar", exclue du parti pour rébellion contre le compagnonnage avec Benno Bokk Yaakaar (Bby)?

Tout d'abord, le maire de Mermoz Sacré cœur, Barthélémy Dias, refuse de se considérer comme exclu du parti de feu Léopold Sédar Senghor. Pour cause, il estime que la direction à l'origine de leur exclusion était illégale car le parti n'avait pas tenu de congrès, depuis 2014.

Ensuite, l'invité de l'émission "Jury du dimanche" de la radio privée I-radio d'hier, dimanche 23 février, reste formel qu'après le décès de leur mentor de Secrétaire général du Ps, eux de "Taxawu Dakar" avaient entrepris des démarches pour l'effectivité de ce vœu d'Ousmane Tanor Dieng, en rendant visite à certains responsables dudit parti.

Toutefois, a-t-il déploré, «au moment où on leur parlait de réunification, ils nous parlaient de compagnonnage avec le pouvoir. Ils sont dans une démarche alimentaire.

Ils sont dans une démarche opportuniste. Ils sont dans une démarche qui ne tend pas vers le socialisme». Ainsi donc, il a précisé que les membres de ladite coalition sont disposés à ladite réunification.

Pour autant, "Barth" n'a pas manqué de poser des préalables pour l'effectivité de ce souhait du successeur du président Abdou Diouf à la tête du Ps.

Pour le fils de Jean Paul Dias, «il faut croire en Dieu et arrêter de croire à des prébendes, avoir en bandoulière l'honneur et non avoir les honneurs en tête, et faire preuve de dignité, de fierté.

C'est extrêmement important. La dignité est importante dans la vie. Un homme sans dignité n'est rien». Au même moment, il s'en est pris à ses camarades du Ps. Il accuse l'actuelle équipe à la tête des socialistes.

Pour ce poulain de l'ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, «le Parti socialiste du président Senghor, on l'avait confié à des individus qui l'ont tué. A l'heure où je vous parle, il y a un siège, un logo, un nom, un récépissé, mais il n'y a pas un parti».

Poursuivant sa diatribe contre le compagnonnage du parti dans Benno Bokk Yaakaar, "Barth" trouve que «depuis que le Ps est entré dans ce compagnonnage avec le président Macky Sall, aux yeux des Sénégalais, je ne dis pas que c'est la réalité, le Ps est devenu le parti de la sottise, parce qu'on ne retrouve plus ce Ps».

Sur ce point d'ailleurs, il reste formel que le Ps ne peut aucunement défendre le président Macky Sall sur l'augmentation du prix de l'électricité.

Parce que, pour lui, «c'est le Parti socialiste, le parti des masses, le parti des travailleurs. C'est du socialisme. On ne peut pas supporter et soutenir une hausse de l'électricité. Ça devient de l'esclavage et de l'escroquerie».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.