Burkina Faso: Insécurité au Centre-Nord - Le président Roch Kaboré appelle à la résilience

24 Février 2020

Le Chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré, a échangé avec les déplacés internes de Kaya, le jeudi 20 février 2020, à Louda, dans la commune de Boussouma. Le retour « rapide » des interessés dans leurs villages a été au menu des discussions.

De retour de Dori où il a inauguré des infrastructures, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a visité le site des Personnes déplacées internes (PDI) à Louda, dans la commune de Boussouma, le jeudi 20 février 2020. L'objectif était de s'imprégner des conditions de vie de ces personnes.

Dès l'entame de ses propos, le porte-parole des PDI, Idrissa Sawadogo, a traduit toute sa gratitude à l'endroit du gouvernement et ses partenaires humanitaires pour les soutiens. « Nous remercions aussi les populations hôtes et les chefs coutumiers pour leur accueil chaleureux », a-t-il ajouté.

Même s'il s'est dit satisfait des actions menées sur le terrain, M. Sawadogo a soumis son cahier de doléances au locataire de Kosyam.

A l'entendre, il s'agit notamment, du retour rapide dans leurs villages, du manque d'eau potable, de l'insuffisance des centres de santé, de la sécurisation des sites des déplacés et de la déscolarisation de leurs enfants.

« Nous voulons également mener une Activité génératrice de revenus (AGR) », a-t-il souhaité. Des préoccupations auquelles, le chef de l'Etat entend apporter des solutions dans les meilleurs délais.

Près de 700 mille PDI au Centre-Nord

« L'une des préoccupations-phares évoquées par les PDI de Dori et Kaya est de faire en sorte que chacun puisse regagner son village.

Nous avons dit qu'il était nécessaire que le gouvernement assume ses responsabilités pour que ce retour puisse se faire le plus rapidement possible et dans la sécurité », a réagi le président Kaboré.

En attendant, il a souligné que d'autres dispositions seront prises pour résoudre les problèmes d'eau potable, d'énergie, de santé et d'éducation sur les sites de déplacés. Sur la question de recrutement de Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), le chef de l'Etat a invité les populations à

une union sacrée et à une résilience face à l'hydre terroriste.

« Vous devrez aussi collaborer franchement avec les FDS dans cette lutte », a-t-il poursuivi. A son tour, le gouverneur de la région du Centre-Nord, Casimir Séguéda, a salué l'engagement et la détermination du président du Faso à combattre, avec le peuple, "les forces du mal" dans l'honneur et la dignité.

« A la date du 20 février 2020, ma région compte 687 675 PDI dont 495 194 au Sanmatenga, 88 380 au Namentenga et 104 098 au Bam, composées en majorité de femmes et d'enfants. L'afflux continue toujours », a-t-il déploré.

C'est pourquoi, M. Séguéda a souhaité une mise en œuvre accélérée de la loi portant institution de VDP, afin de contrer le terrorisme dans le Centre-Nord.

Cependant, le gouverneur a rassuré que les familles éplorées bénéficient « d'une prise en charge » de l'Action sociale et des partenaires humanitaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.