Sénégal: Ndoffane - Interdit de stade municipal pour adversité politique

24 Février 2020

Le conseil technique du directeur général de la Comptabilité publique et du Trésor, Cheikh Ndiaye, est très remonté contre le maire sortant de la commune de Ndoffane Samba Ndiaye.

Raison de sa colère : le maire Samba Ndiaye a refusé de lui offrir l'autorisation d'organiser la 5ème édition de la finale interzonale qui devait se jouer Samedi 22 Février dernier au stade municipal de Ndoffane et dont il était le parrain.

Sous prétexte que le stade accueille en ce moment des travaux de réalisation d'une tribune pour spectateurs et n'était pas en mesure d'accueillir ce genre d'évènement.

Contre mauvaise fortune bon cœur, l'inspecteur du Trésor a finalement pris d'assaut le terrain vague du lycée de Ndoffane pour l'organisation de cette fête de jeunesse, tout en avertissant formellement les populations de Ndoffane et leur maire de sa décision de s'opposer fermement à toute éventuelle finale ou quelconque autre rencontre que Samba Ndiaye s'aventurait à organiser dans ce stade.

Et cela, tant que cette fameuse tribune dont il a tantôt parlé et prétexté pour interdire la finale ne serait pas réalisée.

Selon l'inspecteur principal du Trésor, ce genre de stratégie politique improductive utilisée par le maire Samba Ndiaye pour dissuader ses adversaires politiques, témoigne encore une fois qu'il est toujours dans une posture d'agiter une adversité politique.

« Un terrain dans lequel, il sera libre en permanence, car ne sera jamais suivi ni par Cheikh Ndiaye en tant que leader politique, ni par les personnes avec qui il travaille.

D'ailleurs, c'est pour faire éviter toute polémique ou tiraillement que nous avons pris l'alternative avec le comité d'organisation de la finale de transférer ce match de football sur le terrain du lycée de Ndoffane.

Mais nous tenons aussi à préciser que si aujourd'hui l'autorité municipale prétend qu'elle doit réaliser des travaux au stade municipal de Ndoffane, c'est archi faux.

Je le répète, nous nous sommes repliés au terrain du lycée de Ndoffane, mais nous pourrions le faire ailleurs, à Keur Baka ou ailleurs, mais nous avons tenu à organiser à Ndoffane pour fêter avec la jeunesse de Ndoffane toute entière», a lancé Cheikh Ndiaye à qui veut l'entendre.

Et le conseil technique du directeur général de la comptabilité publique et du trésor de renchérir : « c'est aussi l'occasion de fustiger le comportement de l'autorité municipale de Ndoffane. Je crois que l'adversité politique n'a de sens que quand nous serons en compétition.

Nous ne sommes pas des ennemis. Car priver les jeunes de leur cadre d'épanouissement sans aucune raison valable, est très regrettable. Il faut que nous sachions qu'autant Ndoffane que le Laghème de manière générale, appartient à tout le monde.

Tous ceux qui font du bonheur pour la jeunesse doivent disposer du cadre propice pour le faire. C'est inadmissible qu'un maire prive la jeunesse de son cadre idéal » a-t-il ajouté.

La réaction du maire de Ndoffane à cette sortie de Cheikh Ndiaye est jusqu'hier guettée par tout le monde dans la commune.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.