Madagascar: CNIDH - « Des changements positifs se profilent », selon Mireille Rabenoro

La CNIDH estime que des changements positifs se profilent notamment dans la conduite des affaires de l'Etat.A Ambilobe dernièrement, le Secrétaire d'Etat à la Gendarmerie Nationale a démontré qu'il était possible de gérer des velléités de vindicte populaire autrement que par la simple répression.

La Commission Nationale Indépendante des Droits de l'Homme (CNIDH) se déclare confiante : le leadership politique dans la conception du rôle des forces de l'ordre semble porter ses fruits dans le sens du respect des droits humains. Et selon sa présidente, Mireille Rabenoro, « des changements positifs se profilent ». Autrement dit, sur la conduite des affaires de l'Etat. Et elle de constater que « déjà en août dernier, la CNIDH avait salué le communiqué du ministère de la Sécurité publique, qui présentait ses excuses à la famille du présumé criminel exécuté à Ampefiloha, et annonçait que le fonctionnaire de police responsable avait été présenté à la Justice et écroué à Tsiafahy.

Il y a quelques semaines, à Toamasina, les policiers pourchassant des bandits qui s'enfuyaient après avoir abattu le conducteur d'un véhicule qui refusait de les aider à fuir et qui avaient blessé à l'épaule un policier, ont tiré dans les jambes des fuyards et ont pu les arrêter. La CNIDH salue le sang-froid et le savoir-faire de ces policiers ».

Gérer des velléités. Et d'enchaîner qu'à « Ambilobe dernièrement, le Secrétaire d'Etat à la Gendarmerie Nationale a démontré qu'il était possible de gérer des velléités de vindicte populaire autrement que par la simple répression. Autant de faits qui traduisent la volonté des forces de sécurité d'agir efficacement dans le respect des droits humains ». Notons que sur le plan interne, la CNIDH est maintenant plus solidement établie, ayant bénéficié pendant deux ans de l'expérience de l'administration de sa secrétaire exécutive, repartie sur de nouveaux fronts.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.