Madagascar: KRAOMA - Un plan de redressement en vue

Le ministre de tutelle remettant directement les dons aux employés de la KRAOMA.La société d'Etat, Kraomita Malagasy (KRAOMA) a rencontré des difficultés depuis ces trois dernières années.

Les dettes de l'entreprise s'élèvent actuellement à plus de 101 milliards Ar sans compter les pertes se chiffrant à plus de 39 milliards Ar. Face à cet état de fait, le ministre des Mines et des Ressources Stratégiques, Fidiniavo Ravokatra, a évoqué qu'un plan de redressement de la KRAOMA est en vue. « La contribution de toutes les parties prenantes, la confiance mutuelle entre les dirigeants et les employés et la transparence, sont également de mise », a-t-il souligné lors de la remise de dons au profit du personnel de cette société d'Etat, la semaine dernière à Brieville.

Il s'agit notamment d'une aide d'urgence promise par le ministre de tutelle, composée de 25 tonnes de riz, de 500 litres d'huile, de bougies et de savons. Si les dirigeants actuels de la KRAOMA ont avancé qu'une solution de redressement de l'entreprise est désormais trouvée après avoir identifié les sources de blocage, les employés, de leur côté, réclament que l'Etat doit en même temps se pencher notamment sur l'amélioration de la gestion des ressources humaines et logistique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.